Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourgogne-Franche Comté : la filière automobile réclame la réouverture des concessions

Face à un effondrement de l'activité estimé à près de 30% sur l'année 2020, les professionnels de l'automobile réclament ce jeudi la réouverture des points de vente, avec un protocole sanitaire renforcé, et le maintien du chômage partiel pour l'ensemble du secteur.

Une livraison de véhicules neufs sortant d'un site de PSA en hiver (photo d'illustration)
Une livraison de véhicules neufs sortant d'un site de PSA en hiver (photo d'illustration) © Maxppp - Thierry Gachon

Avant l'intervention du Premier Ministre ce jeudi soir, le Conseil des professions de l'automobile (CNPA) réclame la réouverture des concessions, en proposant un protocole sanitaire renforcé. Si rien n'est fait, "l'industrie automobile et l'ensemble de ses sous-traitants seront conduits à diminuer rapidement et fortement leur activité", prévient le CNPA.

Effondrement du marché

Depuis le début du second confinement, l'activité commerciale de la filière auto a chuté de 80%. "La baisse est estimée à 30% sur l’ensemble de l’année 2020, soit un retour au niveau de 1975, avec 500.000 véhicules de moins qu’en 2019".

"Actuellement, la moyenne quotidienne de véhicules livrés, qui sont des véhicules commandés avant le confinement, s’élève à seulement 4.200 véhicules/jour, contre 9.000 unités en temps normal. La quasi-absence de commandes nouvelles laisse augurer une baisse drastique des livraisons dans les prochains jours".

72% des clients souhaitent réaliser un essai du véhicule

Les ventes en ligne ne suffisent plus. "Les limites du "click & collect" sont désormais atteintes (...) malgré le développement du digital, le commerce automobile reste un commerce fondamentalement présentiel : 72% des clients souhaitent réaliser un essai du véhicule; 86% des clients de véhicules neufs pensent que le contact humain en concession est essentiel".

Pour accompagner la réouverture des points de vente, le CNPA propose un dispositif sanitaire renforcé, en trois points :

  1. Prise de rendez-vous permettant d’étaler le flux de clientèle, de tenir un registre garantissant la traçabilité, d’adapter les horaires d’ouverture. "Le client doit pouvoir effectuer un essai du véhicule, dans un laps de temps limité et dans une zone restreinte autour de la concession, pour que l’achat puisse se conclure".
  2. Augmentation de la jauge à 10m² par client présent dans les showrooms automobiles - à l’instar de ce qui se fait en Allemagne. "La surface moyenne des concessions dans l’hexagone permet d’assurer sans aucune difficulté une jauge de 10 m² par client". 
  3. Possibilité pour les points de vente de subordonner la réalisation de la visite client au téléchargement de l’application Tous Anti Covid. "Les concessions pourraient relayer efficacement la communication et la promotion de cette application", rappelle le CNPA.

Maintien du chômage partiel

Le CNPA réclame aussi "le maintien de l'activité partielle, quelle que soit la baisse du chiffre d’affaires", même en cas de réouverture des concessions. "La réouverture de ces activités ne garantira en aucun cas leur rentabilité économique", prévient l'organisme.

"Les entreprises sont encore très fragilisées par le premier confinement, l’été ne leur a pas suffi, loin s’en faut, à corriger la chute drastique de l’activité au printemps, elles ont eu massivement recours à l’activité partielle et au PGE (Prêt garanti par l'Etat), qui restent essentiels à leur survie".

Que pèse la filière automobile dans la région ?

  • La filière automobile est très ancrée en Bourgogne-Franche-Comté avec 45.000 emplois salariés hors intérim, soit un tiers de l’emploi industriel de la région. La moitié de ces emplois se situent dans la zone de Belfort-Montbéliard-Héricourt (source : Insee mai 2018)
  • Rien qu'à Sochaux, dans le pays de Montbéliard, le site PSA fait travailler 7.300 salariés permanents. Les effectifs de travailleurs temporaires à Sochaux atteignaient 2.000 personnes en début d'année, avant la crise sanitaire.
  • Au niveau national, le commerce automobile représente 42.000 entreprises, dont 95% ont moins de 50 salariés, et emploient 160.000 personnes.
La zone de Belfort-Montbéliard-Héricourt concentre près de la moitié des effectifs de la filière
La zone de Belfort-Montbéliard-Héricourt concentre près de la moitié des effectifs de la filière - Insee - mai 2018
Choix de la station

À venir dansDanssecondess