Infos

Bourgogne Franche-Comté : le chômage augmente de 0,9% au mois d'août

Par Hajera Mohammad, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 27 septembre 2016 à 8:32

Agence Pôle Emploi à Montbéliard
Agence Pôle Emploi à Montbéliard © Maxppp -

Les chiffres du chômage pour le mois d'août ne sont pas bons. Il augmente de 1,4% en France et de 0,9% en Bourgogne Franche-Comté. Une hausse pourtant prévisible pour l'association AC - Agir ensemble contre le chômage.

La France compte 50.200 chômeurs de plus sans aucune activité (catégorie A) au mois d’août. Ils sont 1.200 de plus en Bourgogne Franche-Comté. La Haute-Saône est particulièrement touchée avec une hausse du chômage de 0,4% sur un mois. Les chiffres baissent de 1% dans le Doubs et restent stables dans le Territoire de Belfort.

Une hausse du chômage à cause des attentats ?

Pour expliquer ce fort rebond au niveau national, le gouvernement évoque entre autre les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray qui ont fortement joué sur le secteur du tourisme et les embauches des saisonniers. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, rappelle que sur les 12 derniers mois, la tendance est à la baisse. Mais pour les associations de défense de chômeurs, ces excuses ont peu de valeur.

Pour Bernard Seranovski, porte-parole du collectif AC - agir ensemble contre le chômage, si les chiffres sont en hausse c'est parce qu'au mois d’août "tous les jeunes qui ont terminé leur études, sont à la recherche d'un emploi et s'inscrivent dà Pôle Emploi." Mais pour le bénévole, le constat est simple : "tant que la croissance est inférieure à 1,7% comme actuellement, on ne crée pas de l'emploi, on détruit de l'emploi".

Bernard Seranovski , porte-parole de AC -agir ensemble contre le chômage : "La croissance ne reprend pas pour créer des emplois"

L'embellie constatée ces derniers mois est surtout due aux nombre de formations ou contrats aidés signés par les demandeurs d'emplois mais c'est une solution à court terme déplore Bernard Seranovski. "Moi je peux former des gens tout au long de ma vie, sans jamais leur promettre de les embaucher. C'est ça le problème. On verra quand la présidentielle sera passée" conclut-il. Il y a huit mois, François Hollande, le chef de l'État avait annoncé un plan de 500.000 formations à destination surtout des jeunes très touchés par le chômage (hausse de 2,3% du chômage en août chez les moins de 25 ans).

Jessica, une habitante de Foussemagne de 19 ans, a trouvé une formation en juillet dernier pour devenir monitrice équestre qui coûte 6.000 euros mais personne ne peut l'aider à la financer. "Je vais devoir faire un prêt étudiant alors que je commence à peine ma vie active. J'ai trouvé cette formation toute seule déjà, et eux ne peuvent pas m'aider" déplore la jeune fille.

Jessica, 19 ans, en recherche d'emploi : "Ma mère va devoir sortir 6.000 euros de sa poche pour financer ma formation" (reportage de Nicolas Wilhelm)

Partager sur :