Économie – Social

Braderie de Lille 2016 annulée : les commerçants tentent de sauver les meubles

Par Nausicaa Ferro, France Bleu Nord et France Bleu samedi 3 septembre 2016 à 16:49 Mis à jour le samedi 3 septembre 2016 à 19:40

La braderie de Lille 2016 annulée, l'affluence en centre ville ce week-end comparable à un samedi de soldes.
La braderie de Lille 2016 annulée, l'affluence en centre ville ce week-end comparable à un samedi de soldes. © Radio France - Nausicaa Ferro - Radio France

La braderie de Lille annulée ce week-end pour cette édition 2016, c'est un manque à gagner pour les commerçant lillois. Certains réalisent d'habitude un mois de chiffre d'affaire sur ces trois jours, ce week-end des 2, 3 et 4 septembre, ils font en sorte de "sauver les meubles".

Que reste-t-il de l'esprit braderie pour les commerçants lillois ?  200 000 personnes sont attendues ce week-end des 2, 3 et 4 septembre 2016 dans la ville nordiste, contre deux millions en temps normal, et si les commerçants peuvent pratiquer des "prix braderie" ils n'ont pas le droit d'étaler leur marchandise à l'extérieur de leurs boutiques.... De leur côtés les restaurateurs préparent des moules, mais tous s'attendent à un trou dans le chiffre d'affaire cette année.

Un samedi de soldes

Les rues ne sont pas désertes en centre ville de Lille, mais la foule n'est pas comparable à celle d'un "vrai" week-end de braderie. Après l'annulation de la plus grande braderie d'Europe en Août par Martine Aubry, la municipalité a tout de même décidé que Lille devait "rester en fête" et a autorisé les commerçants à pratiquer des prix braderie, tout en gardant leur stock à l'intérieur de leur magasin. Pour Caroline, qui tient une boutique d'accessoires pour femmes rue de Paris, cela permet de "sauver les meubles" mais elle n'ouvrira pas son magasin dimanche, elle craint que cela ne soit pas rentable.

Sauver les meubles

"Sauver les meubles" c'est aussi ce qu'essaie de faire Pascal dans son restaurant du boulevard de la liberté. La braderie pour lui c'est un mois de chiffre d'affaire effectué en trois jours, mais cette année il se prépare au pire vendredi soir il a servi trois clients, contre 70 l'année dernière "c'est un fiasco, on est dans le néant, on ne sait pas ce qu'on peut faire, ni ce qu'on va faire, on ne sait pas sur quel pied danser, comme je m'entends très bien avec ma voisine elle me laisse sa façade donc ça me fait une double largeur de terrasse, 120 places assises en extérieur... et cette année c'est douze, c'est-à-dire qu'au lieu d'employer quinze personnes pendant trois jours, je reste avec mon effectif, on est à cinq.

Ce qui reste chez Pascal de l'esprit Braderie c'est son menu : moules frites.