Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Bras de fer entre les collectivités locales et l'État pour financer le Mont-Saint-Michel

Ce 1er janvier 2020 est officiellement créé l'Epic du Mont-Saint-Michel, l'Etablissement public national à caractère industriel et commercial. Cette structure réunit l'État et les collectivités locales et va assurer la gestion du site, qui était jusque là morcelée. Mais son financement fait débat.

Les collectivités locales comptaient sur les recettes de l'abbaye du Mont-Saint-Michel pour financer le site. Elles se disent "déçues" par les enveloppes promises.
Les collectivités locales comptaient sur les recettes de l'abbaye du Mont-Saint-Michel pour financer le site. Elles se disent "déçues" par les enveloppes promises. © Radio France - Lucie Thuillet

Le Mont-Saint-Michel, France

Le Mont-Saint-Michel, c'est plus de deux millions de touristes par an et c'est le site le plus visité de France en dehors de Paris. Et pourtant, jusque là, sa gestion était morcelée entre plusieurs acteurs. Ce 1er janvier 2020, il devient un Epic, un établissement public national.

Cette structure commune associe l'État et les collectivités locales, pour gérer ensemble le site, du barrage au rocher, en passant par la question des navettes, de la sécurité ou encore le développement touristique.

L'abbaye va apporter un financement (1,7 millions d'euros par an) mais elle reste en dehors de la structure. Elle continue d'être gérée par le Centre des monuments nationaux, c'est à dire par l'État. 

Le gouvernement  "s'est réjoui" par communiqué mi-décembre de la création de cet établissement public, "un projet unique" écrit-il. Mais le bras de fer continue avec les collectivités régionales et locales sur la question du financement. 

Les bénéfices réalisés par l'Abbaye ne contribueront pas au développement touristique du site, selon les collectivités locales. Reportage.

Les Régions Normandie et Bretagne et le Département de la Manche ont écrit au Premier ministre le 19 décembre. Elles refusent l'effort financier supplémentaire qui leur est demandé (600.000 euros par an au lieu des 400.000 euros actuels) et déplorent que les recettes de l'abbaye "ne bénéficient que marginalement" à la gestion du site. 

L'abbaye du Mont-Saint-Michel, c'est plus de 6 millions d'euros de bénéfices net chaque année, grâce aux visites des touristes. 

Ce financement, "c'est un compromis" explique Christophe Beaux, le préfigurateur chargé par le gouvernement jusqu'au 31 décembre 2019 de créer cet Epic.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu