Économie – Social

Brest : les manifestants sont entrés dans l’Hôtel de ville

Par Annaïg Haute et Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel jeudi 31 mars 2016 à 15:02

Le maire de Brest a accepté de recevoir les manifestants
Le maire de Brest a accepté de recevoir les manifestants © Radio France - Benjamin Bourgine

Une partie des opposants à la loi travail qui défilait ce matin dans les rues de Brest ont ensuite envahi la mairie de Brest, pour demander un rendez-vous avec le maire François Cuillandre.

Après l' occupation pendant la nuit de la fac Victor Segalen de Brest,  et les dégradations qui l'ont accompagné,  plusieurs milliers de manifestants se sont retrouvés place de la Liberté en fin de matinée.

100 manifestants sont entrés dans la mairie

Ils sont ensuite rentrés dans la mairie de Brest, pour demander un rendez-vous avec François Cuillandre, menaçant d'aller le trouver dans son bureau. Une cinquantaine de manifestants s'est ainsi rassemblée dans le secteur de l'état-civil, en attendant cette audience. Le service de sécurité a tenté de calmer le jeu et de contenir les manifestants " On commence à avoir l'habitude, le week-end dernier, une délégation de manifestants opposés à l'aéroport de Notre Dame des Landes est entrée dans la mairie en plein mariage " explique l'un des membres du personnel.  Le maire de Brest a finalement accepté de les recevoir en début d'après-midi.

La flexibilité accrue n'est pas la bonne réponse - François Cuillandre

Le responsable local de Force Ouvrière Marc Hébert, accompagné de Nadine Hourmant, la délégué FO de Doux, déclare : "On est là pour une réunion politique". Ils sont installés avec une cinquantaine de personnes dans le salon Colbert, où ils ont rencontré François Cuillandre. Après un long exposé de Marc hébert sur son analyse de la Loi Travail, le maire de Brest a donné son sentiment sur la question. " La question aujourd'hui, c'est le fort taux de chomage en France, et il touche surtout les plus jeunes et les plus âgés. Comment le faire baisser. Personnellement, je ne pense pas que la flexibilité accrue soit une bonne réponse à cette question " explique François Cuillandre. Mais quand une ancienne électrice socialiste dit qu'elle ne votera plus pour François Hollande, parce qu'il l'a "déçue", le maire de Brest ne peut qu'entendre l'argument sans vraiment y répondre. " Je ne suis pas parlementaire, je ne fais pas les lois ", ajoute-t-il.

Une cinquantaine de manifestants dans le hall. - Radio France
Une cinquantaine de manifestants dans le hall. © Radio France - Benjamin Bourgine
Le maire a reçu les manifestants. - Radio France
Le maire a reçu les manifestants. © Radio France - Benjamin Bourgine
Rendez-vous accepté par le maire de Brest. - Radio France
Rendez-vous accepté par le maire de Brest. © Radio France - Benjamin Bourgine.