Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les agriculteurs bretons sont plus pauvres que les autres

L'Insee et la DRAAF publient, ce jeudi 19 novembre, les résultats d'une enquête sur la santé économique des agriculteurs de Bretagne. Leur niveau de vie est plus faible que celui des autres agriculteurs du pays.

Le niveau de vie des agriculteurs bretons est plus faible que celui de leurs confrères.
Le niveau de vie des agriculteurs bretons est plus faible que celui de leurs confrères. © Maxppp - Philippe Turpin

Alors que la production agricole est en hausse (+2% entre 2010 et 2016) en Bretagne, le nombre d'exploitants diminue (-12% sur la même période). L'Insee et la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) se sont penchés sur la santé économique des agriculteurs bretons. Ils publient, jeudi 19 novembre, les résultats de leur enquête.

Les agriculteurs sont davantage touchés par la pauvreté

Les agriculteurs sont généralement deux fois plus touchés par la pauvreté qu'un Breton exerçant un autre métier. 18% des exploitants agricoles vivent sous le seuil de pauvreté, contre 10% pour le reste de la population.

Il existe aussi des disparités au sein même de la région. Près d'un agriculteur sur trois installé dans le centre-ouest de la Bretagne vit sous le seuil de pauvreté. Ils composent donc avec moins de 1.026 euros par mois. Leurs confrères du nord du Finistère et des Côtes-d'Armor sont moins touchés par ce phénomène.

La production bretonne nécessite une présence permanente de l'agriculteur

Plus qu'ailleurs en France, les agriculteurs bretons ont une production qui nécessite une présence quotidienne. Spécialisées dans la production laitière ou l'élevage de porcs et de volailles, ces exploitations ont besoin d'une main d'oeuvre journalière.

Seuls 10% des agriculteurs ont un emploi en dehors de leur exploitation, contre 16% ailleurs en France. Cette pluriactivité concerne davantage les viticulteurs et les céréaliers.

Les conjoints sont largement sollicités

Pour sécuriser les revenus de la famille, de plus en plus de conjoints travaillent en dehors de l'exploitation. Ces personnes sont majoritairement des femmes qui occupent des postes dans l'administration, la santé ou l'action sociale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess