Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

Bretagne : l'usine coopérative de masques commencera sa production en novembre

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Trois mois après le lancement du projet, l'usine de masques soutenue par la Région Bretagne et le Département des Côtes d'Armor voit le jour. Elle sera créée à Grâces près de Guingamp et doit produire à terme 30 à 45 millions de masques chirurgicaux et FFP2 par an.

Masques (illustration)
Masques (illustration) © Radio France - Johan Moison

"Il s'agit de retrouver notre souveraineté en matière de masques". Voilà comment Loïg Chesnais-Girard le président de la Région Bretagne, présente "La Coop des masques". Un projet d'usine de fabrication de masques chirurgicaux et FFP2 qui verra le jour à Grâces près de Guingamp dans les Côtes d'Armor.

Un projet rapidement élaboré

"On s'est rendu compte pendant la crise sanitaire du coronavirus que nous manquions de masques aussi en Bretagne. Avec notre façon bretonne d'appréhender les choses, on a réussi à s'entendre au delà de nos partis politiques pour mener à bien ce projet" explique Loïg Chesnais Girard. Le projet initié en avril 2020 pendant la crise est sur le point d'aboutir. Le lancement officiel doit intervenir le 15 juillet pour un début de production en novembre.

Un projet breton et solidaire

La région Bretagne et le département des Côtes d'Armor présidé par Alain Cadec ont travaillé ensemble pour monter ce projet de Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC). Le modèle économique choisit combine des financements publics (200 000 euros pour la région Bretagne, 50 000 euros pour le Département des Côtes d'Armor), des financements privés (Fédération hospitalière de France, Médecins du monde, ... ) et une ouverture du capitale au grand public. En effet, les Bretons et les Bretonnes sont invités à acheter des parts sociales de la Coop des Masques. 10 000 sont mises en vente à 50 euros chacune via le site du projet.

Un projet déjà en expansion

La Coop des masques permettra l'embauche de 30 personnes. Mais six à sept autres emplois pourraient être créés. En effet, l'usine a candidaté pour devenir l'un des centres de fabrication du tissu servant de matière première aux masques. Un appel d'offre est en cours qui doit aboutir fin juillet.

Un projet qui ne craint pas la concurrence

Ce projet d'usine de masques de la Région Bretagne n'est pas le seul en cours. Le groupe Intermarché produit des masques dans son usine de couches en centre Bretagne. Il y a aussi surtout le projet du milliardaire libano-suisse Abdallah Chatilla qui projette le rachat d'une partie de l'ancien site Chaffoteaux-et-Maury à Ploufragan dans les Côtes d'Armor. Mais selon le président de Région, ces trois projets ne se font pas concurrence. "Notre projet de SCIC répond aux besoins locaux pour les Ehpad, les hôpitaux, les centres hospitaliers privés, les filières de l'agro-alimentaire ou du bâtiment qui sont prêts à payer un peu plus cher pour des masques fabriqués localement. Ces trois projets sont donc complémentaires avec des modèles différents" estime Loïg Chesnais-Girard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess