Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Bretagne : un maire débloque 100.000 euros pour revaloriser les plus bas salaires de ses agents

lundi 14 janvier 2019 à 17:14 Par Johan Moison, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Le maire de Plérin, dans les Côtes d'Armor, débloque une enveloppe budgétaire de 100.000 euros pour revaloriser les plus bas salaires des agents de la commune. Une façon pour lui de répondre à la revendication des gilets jaunes sur le pouvoir d'achat.

Ronan Kerdraon, maire de Plérin dans les Côtes d'Armor
Ronan Kerdraon, maire de Plérin dans les Côtes d'Armor © Radio France - Johan Moison

Plérin, France

"On a appelé cette ligne budgétaire : soutien au pouvoir d'achat". Ronan Kerdraon, ancien sénateur socialiste qui se présente aujourd'hui comme élu de gauche, a annoncé sa décision lors de la cérémonie de vœux aux agents de la ville de Plérin vendredi dernier. 

300 à 400 euros par an

La mesure devrait concerner 168 agents soit "60 % du personnel" communal,  les plus bas salaires, "une somme de 300 à 400 euros" versée chaque année au mois de juin. "On va faire des économies dans les services sur le budget de fonctionnement pour dégager ces 100 000 euros, nous n'augmenterons pas les impôts pour la financer", précise le maire de Plérin. 

Je ne peux pas partager la philosophie des gilets jaunes sur le pouvoir d'achat et ne pas faire quelque chose dans ma propre collectivité."

"On s'inscrit pleinement dans la revendication sur le pouvoir d'achat dans la mesure en plus où _les mesurettes annoncées par le Président de la république ne concernent pas du tout la fonction publique_, ce qui est assez regrettable puisque ce sont aussi des agents qui ne sont pas très bien payés". 

Cette enveloppe budgétaire est actée, elle sera discutée avec les partenaires sociaux puis votée en conseil municipal au mois d'avril.

Fin novembre, Ronan Kerdraon s'était déjà rapproché des gilets jaunes en mettant à leur disposition un terrain communal à proximité d'un rond-point. Des gilets jaunes ont installé sur ce terrain un petit camp de base qui est toujours en place.