Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brexit : à Calais, les camions en desserte locale vont pouvoir sortir des files d'attente du transmanche

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Dans la perspective du Brexit, les fédérations de transporteurs régionaux distribuent des panneaux "LOC" aux camions de desserte locale. Un moyen d'éviter leur immobilisation, par les forces de l'ordre, dans les files qui attentent d’embarquer vers l’Angleterre. Une procédure validée par l'Etat.

Pour distinguer le trafic local, et éviter que les camions se trouvent coincés dans les flux transmanches, les fédérations de transporteurs distribuent des panneaux "LOC", validés par l'Etat..
Pour distinguer le trafic local, et éviter que les camions se trouvent coincés dans les flux transmanches, les fédérations de transporteurs distribuent des panneaux "LOC", validés par l'Etat.. © Radio France - Matthieu Darriet

Le problème avait déjà été soulevé au printemps 2019, avec la grève des douaniers... mais rien n’avait bougé depuis. Et ces dernières semaines de stockage pré-Brexit ont ravivé le problème. Dès qu'il y a beaucoup d'attente, pour passer en Grande-Bretagne, aux ports de Dunkerque et Calais et au tunnel sous la Manche, les camions de desserte locale sont systématiquement bloqués. C'est même récurrent, les mercredis et jeudis, jours traditionnels de trafic transmanche dense.

10.000 camions bloqués sur l'A16

"Il est arrivé jusqu'à 10.000 camions bloqués, sur l'autoroute A16, rappelle Philippe Lemaire, le directeur de l'agence Copromer-Delanchy (une centaine de camions, à Boulogne-sur-Mer). Les transporteurs régionaux n'étaient pas identifiés et étaient donc, comme des transporteurs nationaux ou internationaux, mis dans les file d'attente ou dans des zones de parcage à Saint-Omer, à Ghyvelde et sur tous les axes autoroutier jusqu'à 70 km de Calais".

En prévision du Brexit et des files d'attentes aux accès des liens transmanches, les camions locaux veulent pouvoir continuer de circuler.
En prévision du Brexit et des files d'attentes aux accès des liens transmanches, les camions locaux veulent pouvoir continuer de circuler. © Radio France - Emmanuel Bouin

"Il n'y a pas lieu qui ces camions soient bloqués, puisque ils ne vont pas en Angleterre", poursuit Pascal Vandalle, le secrétaire régional du syndicat de transporteurs TLF Hauts-de-France. 

Le but c'est que les camions locaux puissent assurer l'activité économique, du secteur régional, et donc qu'ils puissent continuer de fonctionner.

Avec l'aval des préfectures du Pas-de-Calais et du Nord, les fédération de transporteurs routiers régionaux ont proposé la mise en place d'un système simple d'identification des camions de desserte locale. Il s'agit d'un panneau d'une vingtaine de centimètres, qui porte les trois lettres "LOC". Les chauffeurs devront l'apposer sur leur tableau de bord, côté passager.

Trois lettres pour la desserte locale

"Il y a un cahier des charges très précis, détaille Pascal Vandalle, puisque cela doit être fait par un imprimeur, sur des gabarits validés par les autorités et avec une impression réfléchissante, de façon à ce que, la nuit, les forces de l'ordre puissent voir le panneau, sans devoir arrêter le camion."

Pascal Vandalle, délégué régional TLF Hauts-de-France, distribue les panneaux "LOC", à la centaine de camion de Philippe Lemaire, le directeur de Copromer-Delanchy, à Boulogne-sur-Mer.
Pascal Vandalle, délégué régional TLF Hauts-de-France, distribue les panneaux "LOC", à la centaine de camion de Philippe Lemaire, le directeur de Copromer-Delanchy, à Boulogne-sur-Mer. © Radio France - Matthieu Darriet

Ces panneaux sont en cours de distribution auprès des professionnels. Une satisfaction pour Philippe Lemaire: "C'est important, pour nous, de sécuriser nos camions et nos conducteurs. Parce que, quand vous avez deux heures d'attente, pour un conducteur, ce n'est pas la fête ! Ça veut dire également moins d'accidents de travail et plus de confort de vie pour les conducteurs. Je m'y attache beaucoup."

Je préfère que les conducteurs dorment chez eux, avec leur épouse, que dans leur camion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess