Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Brexit

Brexit : la mise en garde des ports normands

mercredi 10 octobre 2018 à 19:34 Par Caroline Felix, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

A six mois du Brexit, aucun accord n'a été trouvé. C'est une "menace majeure" selon Hervé Morin le président de région Normandie, entouré ce mercredi à Paris des représentants des chambres de commerce, des compagnies et des transporteurs.

Le port de Cherbourg, où la compagnie britannique Brittany Ferries est présente
Le port de Cherbourg, où la compagnie britannique Brittany Ferries est présente © Radio France - France Bleu Cotentin

Normandie, France

Un Brexit "dur", sans accord remettrait en cause du jour au lendemain le fonctionnement des ports et des prestataires, d'après les élus normands et les acteurs des ports de la mer de la Manche (Caen-Ouistreham, Cherbourg, le Havre et Dieppe). Ils étaient réunis ce mercredi 10 octobre 2018 à Paris pour mettre en garde face aux risques liés à une éventuelle sortie sans accord du Royaume-Uni. Dans ce cas, dès la fin mars, les contrôles douaniers et phyto-sanitaires (pour les animaux et de végétaux) seraient rétablis. 

Des baisses de 2 à 3% pour les réservations sur les lignes sur Brittany Ferries

Un Brexit dur serait tout d'abord une mauvaise opération pour la compagnie française de transport de passagers, Brittany Ferries. Elle est présente à Caen, à Ouistreham et à Cherbourg.  "L'incertitude est partout. Pour les clients les plus fidèles il y a une baisse de 2 à 3% de réservations. En cas de Brexit dur, ce sera impossible de planifier l'avenir avec certitude", d'après le porte-parole de la compagnie, Nigel  Wonalott.

Les contrôles phytosanitaires pourraient retarder les camions donc le trafic

Les élus évoquent les retards liés aux contrôles systématiques des chargements des poids lourds. Tout ce qui traversera la Manche sera soumis à une déclaration en douanes absolue. Des dizaines de milliers de camions, des tonnes de marchandises à contrôler des formulaires à n'en plus finir. 

Si le camion transporte des marchandises alimentaires, animales ou végétales, il devra au préalable se soustraire aux formalités phyto sanitaires ."Ça veut dire des délais et des documents supplémentaires. En cas d'animaux vivants, de produits alimentaires et végétaux, il y aura forcément un contrôle phytosanitaire. Donc le camion est bloqué en attendant qu'il y ait ce contrôle", rappelle Thierry Grimault, porte-parole de la Fédération Nationale des Transports Routiers.

Aujourd'hui il faut 45 minutes pour débarquer un ferry, avec le Brexit, le déchargement durera plus de trois heures.