Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

Brexit : le soulagement des producteurs de Chablis après l'accord signé entre l'UE et le Royaume-Uni

-
Par , , France Bleu Auxerre

Le Royaume-Uni a quitté officiellement l'Union Européenne ce vendredi 1er janvier. C'est un marché important pour les vins de Chablis, dans l'Yonne, d'où le soulagement des vignerons, après la signature d'un accord arraché in-extremis.

Avec le Brexit,  les exportations de vins seront plus compliquées vers la Grande-Bretagne.
Avec le Brexit, les exportations de vins seront plus compliquées vers la Grande-Bretagne. © Maxppp - Jérémie Fulleringer

Le Royaume-Uni a tourné les talons, vendredi 1er janvier, après presque un demi-siècle dans le club européen. À l'issue d'âpres négociations, à un accord de libre-échange post-Brexit a été trouvé. Il permet, in extremis, d'éviter un "no deal" potentiellement dévastateur économiquement, dans l'Yonne comme ailleurs. En effet, dans notre département, le Royaume-Uni est le principal pays d'exportation pour les entreprises dans les domaines de l'équipement automobile, des machines et équipements électriques, sans oublier le vin et... le Chablis en particulier.

Quelques centimes de plus par bouteille ?

Pour Louis Moreau, viticulteur à Beine et vice-président de la commission interprofessionnelle des vins de Chablis, c'est un soulagement qu'un accord ait enfin été trouvé. Mais il sait aussi que tout sera plus difficile. "On le sait, les choses vont être beaucoup plus compliquées sur les trois mois qui viennent là. C'est pour cela qu'il y a eu un peu de sur stockage de la commande sur la fin d'année, pour que les Anglais puissent avoir des produits des vins de Chablis dédouanés, disponibles à la vente en attendant que ça se clarifie chez eux" a-t-il expliqué, "après viendra le problème des droits supplémentaires, des taxes, la 'duty'. Ce qui nous inquiète un peu, car on sait que ça va augmenter mécaniquement, peut-être que de quelques centimes, le prix des bouteilles" s'inquiète-t-il.

"Une augmentation, même de quelques centimes est assez dommageable, surtout dans un contexte assez tendu avec la Covid etc..." Louis Moreau, viticulteur à Beine.

Les exportations de vins seront plus compliquées constate-t-il, fataliste, comme ça a été le cas aux États-Unis, où la taxe Trump a fait perdre 20% de parts de marché aux vins bourguignons l'an dernier. "Il y a des droits supplémentaires, on en souffre lourdement et, malheureusement, on ne peut pas faire grand chose" regrette-t-il.

Lourdeur administrative

De son côté, Julien Brocard produit du Chablis à Préhy. Il exporte 15% de la production totale du domaine vers la Grande-Bretagne. Il se veut rassurant, selon lui l'accord ne met pas en péril cet important marché. Il craint surtout une "lourdeur administrative importante et de prise en charge des frais de dédouanement".

"Il y aura une lourdeur administrative et un ralentissement de la logistique" pense Julien Brocard produit du Chablis à Préhy.

Pour les viticulteurs du chablisien, il semble que cet accord ne devrait donc finalement pas tout bouleverser. Les  premières bouteilles de Chablis à franchir la Manche depuis l'accord du Brexit devraient partir du domaine Brocard dans les jours qui viennent.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess