Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

Brexit : les Anglais continueront à commander des bières en Lorraine

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les 200 salariés de la brasserie de Champigneulles en banlieue de Nancy devraient se réjouir de l’accord conclu avant le Brexit car l’Angleterre reste la première destination de la bière brassée en Lorraine. Pour le directeur : «Les Anglais continueront à commander des bières françaises».

L’usine de Champigneulles en banlieue de Nancy a brassé 230 millions de litres de bière en 2020.
L’usine de Champigneulles en banlieue de Nancy a brassé 230 millions de litres de bière en 2020. © Radio France - Thierry Colin

L’accord commercial conclu entre Boris Johnson et l’Union européenne rassure les industriels qui exportent en Angleterre. C’est le quotidien de l’usine de Champigneulles en banlieue de Nancy qui brasse 230 millions de litres de bière par an et qui en exporte plus de 30% vers le Royaume Uni. En Lorraine, on se dit que les Anglais continueront d’importer des canettes brassées dans la région. 

Le directeur de l’usine, Patrice Colin, voit son site tourner à plein régime en ce mois de décembre, car les Anglais font traditionnellement des stocks en décembre et aussi parce qu’il livre de la bière sans alcool pour le Dry January très populaire en Angleterre. 

Prix et saisonnalité

«L'Angleterre n'a pas assez de brasseries pour livrer le pays et les Anglais ont besoin d'importer» souligne le chef d’entreprise, « Après le brexit, ils continueront vraisemblablement, à commander des bières françaises parce qu'ils les apprécient parce que l’on est plutôt sur des niveaux de tarifs qui n'ont rien à envier pour l'instant aux tarifs anglais».

«On travaille sur des boissons à forte saisonnalité, janvier et février restent les mois quasiment les plus faibles de l'année» rappelle le directeur du site en banlieue de Nancy. L’activité reprendra à plein régime au printemps pour un pic traditionnel d’avril à septembre.

Les Anglais continueront à boire de la bière 

L’industriel n’a pas été trop touché par la pandémie car les canettes et les bouteilles se vendent même pendant les confinements et le directeur se veut confiant pour la suite après plus de trois ans d'incertitudes : «On sait que les Anglais continueront à boire de la bière et ils sont en sous capacité de production de bière. Par contre, il y aura peut-être un impact volume lié à des difficultés au niveau des douanes».

Patrice Colin, directeur de la brasserie de Champigneulles.

En 2020, l’usine de Champigneulles a produit 800 000 hectolitres de bière pour le marché britannique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess