Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

Brexit : les pâtes de fruit de l'Auvergnat Cruzilles plus difficiles à vendre au Royaume-Uni ?

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

L'entreprise auvergnate Cruzilles misait beaucoup sur son développement au Royaume-Uni, son premier pays à l'export. Le Brexit va forcément compliquer les choses, avec plus de formalités administratives et le risque de livraisons ralenties.

Stéphane Guilbert, directeur général de Cruzilles et ses boîtes de pâtes de fruit dédiées au marché britannique.
Stéphane Guilbert, directeur général de Cruzilles et ses boîtes de pâtes de fruit dédiées au marché britannique. © Radio France - Juliette Micheneau

"Le Royaume-Uni, c'est notre premier pays à l'export, c'est 300 000 euros soit 3% du chiffre d'affaire", détaille Stéphane Guilbert, directeur général de l'entreprise Cruzilles, spécialiste des pâtes de fruit. "C'est à la fois peu et beaucoup et c'est surtout un énorme potentiel pour nous." La société, basée à Clermont-Ferrand espérait bien parier sur ce marché britannique dans les années à venir, mais le Brexit lui met clairement des bâtons dans les roues.

Stéphane Guilbert, directeur général de l'entreprise Cruzilles à Clermont-Ferrand.

Plus de paperasse et des livraisons ralenties

Si pour l'heure il n'est pas question de droits de douanes, Stéphane Guilbert s'attend d'abord à "beaucoup de difficultés administratives puisque l'Angleterre devient un pays tiers comme n'importe quel pays étranger". Outre les déclarations douanières qui vont alourdir la gestion administrative des exportations, le chef d'entreprise craint aussi un impact sur les livraisons et donc sur les ventes. "Il y aura certainement des difficultés à la frontière, à traverser la Manche, donc des difficultés à livrer et compte tenu des difficultés administratives, très certainement la volonté des clients de commander par plus grosses quantités pour être livrés moins souvent et avoir moins de travail." Seulement ce fonctionnement ne correspond pas aux produits Cruzilles. "Forcément s'il y a des difficultés, s'il y a le choix entre un produit anglais et notre produit, c'est l'anglais qui sera choisi."

Les conséquences du Brexit pour Stéphane Guilbert, directeur général de l'entreprise Cruzilles.

Le directeur général des pâtes de fruit Cruzilles compte pourtant maintenir les efforts de développement de l'entreprise sur le Royaume-Uni : "On sait que les Anglais apprécient nos produits. Bien qu'ils fassent le Brexit, les Anglais sont traditionnellement francophiles sur l'alimentation."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess