Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brexit : une nouvelle ère s'ouvre dans les liaisons transmanche entre Dieppe et l'Angleterre

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le Brexit entre en vigueur ce jeudi 31 décembre à minuit. Les relations commerciales entre le Royaume Uni et l'Union européenne évoluent. A Dieppe, on s'est préparé à cette nouvelle donne. Illustration avec le transporteur Euro Channel Logistics.

Euro Channel Logistics fait 1.800 embarquements de camions par an via le Transmanche.
Euro Channel Logistics fait 1.800 embarquements de camions par an via le Transmanche. - Euro Channel Logistics

Jour de divorce en ce 31 décembre. Un divorce historique entre le Royaume Uni et l'Europe. Les dirigeants de l'UE ont signé mercredi matin l'accord post-Brexit conclu avec Londres. Il a été adopté ensuite dans la journée par les parlementaires britanniques. Concernant le commerce, l'accord ne prévoit ni quotas ni droits de douanes. En revanche, déclarations d'importation et d'exportation sont obligatoires : une charge administrative en plus qui risque de faire grimper les prix. Les douaniers devront a minima examiner la documentation de chaque camion qui traverse la Manche et les contrôles seront systématiques pour l'agroalimentaire.

Autant dire que c'est un gros changement pour une entreprise de transport de marchandises comme Euro Channel Logistics à Dieppe, qui réalise 60% de son activité vers l'Angleterre via le Transmanche. "Ce qui va changer bien entendu, explique le directeur Bruno Béliard, ce sont les fameuses déclarations douanières que nous devrons effectuer pour nos clients. C'est un travail administratif important et un travail préparatoire puisqu'il faudra anticiper, auquel cas notre véhicule risquerait de ne pas embarquer."

Euro Channel Logistics, qui réalise 1.800 embarquements de camions par an, se prépare depuis longtemps aux conséquences du Brexit. L'entreprise a obtenu le statut de représentant en douane et mis en place deux bureaux à Dieppe et à New Heaven, avec trois personnes embauchées de chaque côté de la Manche "pour effectuer les démarches entrées et sorties du territoire", précise Bruno Béliard.

Le Brexit pourrait être paradoxalement une chance pour le Transmanche

Euro Channel Logistics a aussi fait installer un entrepôt sous douane à Dieppe - si des marchandises sont bloquées - pour libérer les camions et fluidifier les flux. Ce que craint le plus le patron d'Euro Channel Logistics, c'est l'embouteillage de poids-lourds à l'embarquement: "On le redoute tous et je pense que c'est inévitable à cause des transporteurs routiers ou des industriels qui enverront leurs documents administratifs tardivement. Donc ça risque d'engorger les ports et affecter notre activité." De son côté, le port de Dieppe essaie de trouver des parkings d'attente pour éviter la file interminable de camions à l'entrée du Transmanche.

Paradoxalement, le Brexit peut être aussi une chance pour Dieppe et le Transmanche, selon le chef d'entreprise : "La ville de Dieppe peut tirer son épingle du jeu parce que si il y a engorgement sur la place de Calais, le port le plus proche étant Dieppe, on peut s'attendre à un report d'embarquements et ça profiterait à DFDS et la ligne Transmanche".  40.000 véhicules de marchandises traversent la Manche depuis Dieppe chaque année. Contre 8.000 depuis Calais... chaque jour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess