Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bridgestone : deux ministres à Béthune lundi pour trouver un plan B

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

L'organisation d'une réunion de travail sur le site béthunois de Bridgestone est en cours de finalisation. La ministre du travail, Elisabeth Borne, et celle de l'industrie, Agnès Pannier-Runacher, sont attendues sur place lundi 21 septembre.

Le sort du site de Béthune n'est peut-être pas scellé, la direction de Bridgestone est invitée à une réunion avec la ministre du travail et celle de l'industrie
Le sort du site de Béthune n'est peut-être pas scellé, la direction de Bridgestone est invitée à une réunion avec la ministre du travail et celle de l'industrie © Radio France - Claire Mesureur

Moins d'une semaine après l'annonce brutale de la fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune, pas moins de deux ministres se rendront sur place lundi 21 septembre. Elisabeth Borne, pour le travail, et Agnès Pannier-Runacher, pour l'industrie, viendront à la rencontre des représentants du personnel et des élus de la région.

La direction du fabricant de pneus japonais a également été invitée à participer à cette réunion de travail afin de trouver une solution alternative à la fermeture de l'usine. Il s'agit de sauver les 863 emplois du site béthunois.

Elisabeth Borne qui n'exclut pas que les outils dont disposent les pouvoirs publics dans le cadre du plan de relance puissent permettre de moderniser le site.

"Non à la fermeture de Bridgestone"

De son côté le maire de Béthune, Olivier Gacquerre, a lancé une pétition en ligne pour soutenir le combat des salariés et des élus locaux pour le maintien de l'activité de l'usine.

Une pétition qui a d'ores et déjà recueilli près de 29 000 signatures et enregistré des milliers de commentaires de la part des internautes : "Pour soutenir ma nièce et son conjoint qui y sont tout les deux et leurs enfants", "Luttons contre la désindustrialisation de la France", "car mon mari travaille a Bridgeston, comment allons nous faire si l'usine ferme ?".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess