Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bridgestone: La communauté d'agglomération de Béthune réclame le remboursement d'une subvention d'1,25 million

-
Par , France Bleu Nord

Pour financer l'agrandissement de son site de Béthune, Bridgestone avait sollicité en 2007 des subventions publiques. La clause qui prévoyait de maintenir l'emploi au moins jusqu'en 2015 n'ayant pas été respectée, la communauté d'agglomération de Béthune réclame le remboursement d'1,25 million.

En 2007 Bridgestone avait empoché 2,5 millions d'euros d'argent public pour moderniser son site, la communauté d'aglglo réclame le remboursement de sa contribution
En 2007 Bridgestone avait empoché 2,5 millions d'euros d'argent public pour moderniser son site, la communauté d'aglglo réclame le remboursement de sa contribution © Radio France - Claire Mesureur

Puisque le groupe japonais n'a pas donné suite au projet des pouvoirs publics pour maintenir l'emploi sur le site de Béthune, les élus ont décidé de ressortir les vieux dossiers. En l'occurrence, la communauté d'agglomération de Béthune revient sur la subvention qu'elle a accordée à l'industriel en 2007.

Il s'agissait alors de moderniser l'usine et la collectivité a accepté de participer à l'investissement à hauteur d'1,5 million d'euros. En contrepartie l'employeur s'engageait à maintenir son effectif jusqu'en 2015. Or cette clause n'a pas été respecté par Bridgestone. 

La communauté d'agglomération de Béthune a donc décidé de reprendre les termes de la convention. "Si les élus n'ont pas souhaité à l'époque réclamer ce remboursement, c'était pour ne pas fragiliser davantage l'équilibre de l'entreprise", explique aujourd'hui Olivier Gacquerre, le maire de Béthune et président de l'agglomération.

L'entreprise a décidé de partir avec pertes et fracas, il n'est pas question qu'elle parte avec notre argent...

Il y a encore deux mois, la collectivité s'était rangée aux côtés du ministère de l'industrie et de la région pour financer un plan de relance de l'activité béthunoise. Le 12 novembre l'industriel japonais annonçait ne pas vouloir donner suite à ce projet.

L'usine est donc condamnée à la fermeture dès le premier semestre 2021. 863 emplois sont donc condamnés et la collectivité réclame son dû. L'industriel semble vouloir se faire tirer l'oreille, l'affaire sera donc réglée par la justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess