Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Brive : une plainte en justice envisagée après le fichage des salariés de Vinci Autoroutes

-
Par , France Bleu Limousin

La colère des employés de Vinci Autoroutes. Plus de la moitié des 315 salariés de la direction Centre Auvergne basée à Brive ont été fichés. Une réunion hier n'a pas permis de calmer les esprits. Les syndicats envisagent de porter l'affaire devant la justice.

Le direction régionale de Vinci autoroutes centre Auvergne à Ussac, tout près de Brive, regroupe plusieurs départements dont le Puy de Dôme, la Dordogne ou encore le Lot
Le direction régionale de Vinci autoroutes centre Auvergne à Ussac, tout près de Brive, regroupe plusieurs départements dont le Puy de Dôme, la Dordogne ou encore le Lot © Radio France - Philippe Graziani

C'est le site d'information Médiapart qui avait révélé l'affaire. 184 des 315 salariés de la direction Centre Auvergne de Vinci Autoroutes ont été fichés. En des termes sans équivoque et peu choisis, tel "relou", "fainéant", "poil dans la main"," il imprime pas" ou parfois très intimes comme "maladie, cancer, ne reviendra pas" ou encore "dépression". Des propos que les syndicats ont immédiatement dénoncés. "C'est insupportable" s'indigne Serge Perrier, délégué Sud.

Une initiative d'une seule personne" Mohammed Zaouech, directeur d'exploitation de Vinci

Pour calmer les esprits la direction de Vinci a convoqué un Comité Sociale et Economique  extraordinaire ce mercredi à Brive. Une réunion de trois heures durant laquelle elle a affirmé devant les représentants syndicaux qu'elle condamnait sans réserve l'existence de ce fichier. "Une enquête interne a été diligentée" a expliqué Mohammed Zaouech, le directeur d'exploitation de Vinci qui a permis d'identifier l'origine de ce fichier. "Il s'agissait d'un document contenant des notes personnelles créé à l'initiative d'une seule personne et aucun cas d'un ficher partagé". Une mesure disciplinaire aurait été engagée contre ce cadre.

La déception des salariés

Mais tout cela est loin de suffire aux salariés. Ceux-ci attendaient des réponses précises au cas par cas, notamment sur les propos exacts tenus sur chacun des personnels fichés. "Ils n'ont répondu à aucune question quasiment" commente Serge Perrier qui n'a pas caché sa grande déception. "Il va bien falloir que ça aille au bout" ajoute-t-il pour signifier que l'affaire ne va pas en rester là. Les syndicats vont se concerter mais une action en justice est sérieusement envisagée. Quant au fichier il aurait été détruit a affirmé la direction aux syndicats. Ce que celle-ci n'a pas voulu confirmer devant les journalistes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu