Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brûlage de végétaux : pratique interdite malgré la fermeture des déchetteries

-
Par , France Bleu Loire Océan
La Turballe, France

Beau temps et confinement riment avec jardinage pour ceux qui le peuvent ! Mais avec la fermeture des déchetteries, les jardiniers du dimanche sont de plus en plus nombreux à brûler leurs déchets verts dans leurs jardins. Une pratique interdite et polluante. Reportage à La Turballe.

Par temps de coronavirus, il est tentant de jardiner. Mais il est interdit de brûler les déchets verts malgré la fermeture des déchetteries.
Par temps de coronavirus, il est tentant de jardiner. Mais il est interdit de brûler les déchets verts malgré la fermeture des déchetteries. © Maxppp - Laurent Theillet/PHOTOPQR/SUD OUEST

La tentation est grande avec le beau temps pour ceux qui ont des jardins mais brûler ses déchets verts est interdit ! Avec la fermeture des déchetteries, depuis deux semaines, cette pratique est de plus en plus courante. Par exemple, à La Turballe sur la presqu’île de Guérande, les autorités rappellent que la pratique est interdite et qu’elle pollue. 

Des feux sauvages pour brûler des branches et de l’herbe coupée

"Quand vous avez de la fumée qui arrive sur la route c'est vite repérable", affirme le chef de la police municipale du secteur de La Turballe Emmanuel Louis. Des feux de végétaux, il en a repéré dix en deux semaines soit cinq fois plus que l’année dernière. Mercredi, c'est en plein centre-ville qu'il a dû intervenir, à l'appel d'un habitant qui se plaignait des fumées dégagées par le feu entretenu par son voisin. Il est dont intervenu avec son équipe pour rappeler la loi. "Souvent les gens disent 'qu'ils ne savaient pas [que c'était interdit]' ", explique Emmanuel Louis, sceptique. Car il voit un lien direct entre la fermeture des déchetteries et ces infractions à la loi : "Depuis le début du confinement, les beaux jours sont là, les gens veulent entretenir leurs jardins et puisque les déchetteries sont ouvertes, ils sont tentés de mettre le feu aux déchets verts". Il ajoute que la plupart du temps, il se contente de rappeler les textes de loi. Mais en cas de récidive, la pratique est passible d'une amende de 450 euros. 

Les feux de végétaux rejettent des composés sont certains sont cancérigènes

Le risque est d'abord que le feu se propage mais brûler ses déchets pollue également l'air. "C'est une combustion qui n'est pas de bonne qualité : les composés sont très humides donc le feu produit surtout des particules fines et des hydrocarbures aromatiques polycycliques dont certains sont cancérigènes", explique Marion Guiter, ingénieure à Air Pays de la Loire. Surtout qu'il existe d'autres moyens pour se débarrasser de ses déchets verts, rappelle Marion Guiter. Il est donc conseillé de les composter, de les broyer, de les utiliser pour pailler votre potager ou d'en faire un tas dans un coin du jardin le temps que les déchetteries ré-ouvrent leurs portes. 

"Depuis le début du confinement, les gens entretiennent leurs jardins et ils sont tentés de mettre le feu aux déchets", le chef de la police municipale rappelle l'interdiction de brûler ses végétaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu