Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bruno Le Maire appelle la Commission européenne à examiner "le plus vite possible" les plans de relance

-
Par , France Bleu
France

La Commission européenne doit valider "le plus vite possible" les plans de relance qui lui seront soumis cette semaine, selon Bruno Le Maire. Le ministre français de l'Économie a regretté ce mardi 27 avril que l'Union européenne ait "perdu trop de temps".

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie © Maxppp - Alexis Sciard

La Commission européenne doit passer à la vitesse supérieure sur son plan de relance post-Coronavirus ! C'est l'appel lancé ce mardi 27 avril par Bruno Le Maire, le ministre français de l'Économie, à l'occasion d'une conférence commune avec le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz. Comme d'autres pays européens cette semaine, la France et l'Allemagne présentent ensemble, ce mardi, leurs plans de relance respectifs afin qu'ils puissent être approuvés au plus tard en juillet, lors d'un conseil européen. Cette feuille de route permettra de bénéficier des dizaines de milliards d'euros de subvention prévues. Cet examen doit se faire "le plus vite possible", pour que "l'argent soit versé avant la fin de l'été", explique Bruno Le Maire. 

"La responsabilité politique des États membres et de la Commission est maintenant de faire du plan de relance européen une réalité concrète pour nos citoyens dès que possible"

"Nous avons perdu trop de temps" pour déployer les fonds de relance économique, regrette le ministre français. "La croissance chinoise est repartie, les États-Unis sont en plein essor", compare Bruno Le Maire. Il exhorte ainsi l'Union européenne à "rester dans la course" en passant plus rapidement aux étapes suivantes. 

L'été dernier, Bruxelles s'est mis d'accord pour verser 750 milliards d’euros, financés par une emission de la dette commune. Ces subventions seront réparties entre les pays, selon l’état de leur économie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess