Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bruno Le Maire chez Liebherr pour prouver que le rebond de l’aéronautique est possible

-
Par , France Bleu Occitanie

Le ministre de l’Économie, des finances et de la relance a visité l’entreprise toulousaine Liebherr. Une société qui est aidée pour deux projets par le plan de relance du gouvernement, pour plus de quatre millions d’euros.

Bruno Le Maire visite Liebherr en présence de la présidente et du préfet de Région.
Bruno Le Maire visite Liebherr en présence de la présidente et du préfet de Région. © Radio France - SM

Le ministre de l’Économie est en visite à Toulouse ce vendredi avec comme sujet principal les difficultés de l’aéronautique. Il a visité longuement l’entreprise Liebherr basée à Toulouse et Aucamville. Un choix évidemment symbolique. L’entreprise qui travaille sur les systèmes de refroidissement des avions, et qui a évidemment comme client principal Airbus, rencontre comme tous les sous-traitants des difficultés. Un des trois directeurs généraux de l’entreprise François Lehmann a très vite parlé au ministre des 40 % de chiffre d’affaires en moins pour l’année 2020. 

14% du budget pour la R&D 

Mais Liebherr, c’est aussi beaucoup de R&D (recherches et développement) malgré la crise. Dans le budget de l’année passée et de cette année, 14% sont toujours dévolue à développer d nouveaux produits. Et c’est clairement pour cela que Bruno Le Maire a choisi de mettre en avant cette entreprise. L’entreprise a obtenu une grosse enveloppe du plan de relance pour une relocalisation industrielle.

Un dispositif de pompe à froid électrique va être produit sur le site de  Toulouse alors qu’il était jusqu’ici importé des Etats-Unis. Un investissement de cinq millions est nécessaire avec une aide à hauteur de 2,4 millions par l’Etat. Un projet autour de l’hydrogène (qui pourrait aussi être utilisé pour le train ) sera aussi financé par le gouvernement à hauteur d’1,5 millions. 

Table Ronde avec les chefs d'entreprises 

Et puis le ministre a lancé une table ronde en insistant sur soutien plein et entier à la filière. Bruno Le Maire a dit  : "Je redis mon soutien total du gouvernement à la filière aéronautique. Je veux aussi rassurer les salariés et les entreprises du secteur -petites ou grandes-. Le soutien, les aides, les financements des recherches seront maintenus tout le temps que la crise durera." 

Mais le ministre a aussi prévenu, la crise est loin d’être finie. "La situation ne va pas changer. Nous en avons pour deux ou trois ans. Cette crise est comparable à la crise de 1929. Mais nous avons pris les bonnes mesures. La filière la plus touchée, c’est l’aéronautique. Plus de 300.000 emplois sont en jeu."

"Sortez tous les projets que vous avez dans vos cartons, nous les financerons." Bruno Le Maire 

Alors Bruno Le Maire se veut optimiste et volontariste. "On va faire bloc. Vous allez sortir plus fort de cette crise. La crise doit être un accélérateur de technologie. Elle doit nous permettre d’accompagner plus vite l’avion dé carboné." Il a réaffirmé son objectif de voir naître en Europe l'avion propre pour 2040

Et le ministre promet même de financer à tout-va. Il dit à deux reprises : "Sortez tous les projets que vous avez dans vos cartons, nous les financerons. Et je dis cela à toutes les entreprises petites ou grandes. Et c'est maintenant qu'il faut investir. " 

La dizaine de chefs d’entreprises présents ont notamment demandé au ministre si les dispositifs et surtout l’APLD sera prolongé dans les mois à venir. Ils ont également redemandé à plusieurs reprises la confirmation que les prêts garantis par l'État pourront n'être remboursés que dans un an. 

Francis Carla le directeur général de Liebherr
Francis Carla le directeur général de Liebherr © Radio France - SM

Francis Carla le directeur général de Liebherr sur l'importance de l'innovation en tant de crise.

Liebherr est aidé pour deux projets par le plan de relance pour plus de quatre millions d’euros.
Liebherr est aidé pour deux projets par le plan de relance pour plus de quatre millions d’euros. © Radio France - SM
Choix de la station

À venir dansDanssecondess