Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIE - BTP, aide à domicile, restauration... ces secteurs qui cherchent des bras au Pays Basque

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le Pays Basque est le 2e bassin d'emploi le plus recruteur de la région, selon une enquête Pôle Emploi sur les intentions d'embauche en Nouvelle-Aquitaine. Les candidats en restauration, animation socio-culturelle mais aussi dans l'aide à domicile font partie des plus recherchés par les employeurs.

Le secteur du BTP manque cruellement de bras au Pays Basque.
Le secteur du BTP manque cruellement de bras au Pays Basque. © Maxppp - Vincent Isore

Le bassin d'emploi du Pays Basque est le 2e le plus recruteur de la région, selon une enquête de Pôle Emploi Nouvelle-Aquitaine publiée début mai concernant les intentions d'embauche en 2021. 

Environ 15.600 projets de recrutement ont été formulés par les employeurs, soit 70 de moins par rapport à 2020. Parmi les secteurs les plus concernés, la restauration, l'animation socioculturelle, le BTP ou encore l'aide à domicile. 

"Nous recrutons dans les 35 métiers du BTP, ce n'est pas que du travail physique" — Teddy Lelièvre, secrétaire général adjoint de la fédération du batiment 64

Pénurie d'aides à domicile, aides-soignantes...

"J'ai un besoin de 17 personnes en équivalent temps plein pour assurer les remplacements de congés d'été, et je n'ai à ce jour aucune candidature, regrette Bernadette Dacharry, directrice d'Amicial, association d'aide à domicile au Pays Basque. Malgré tout, on a déposé des offres d'emploi, on balaye tout les partenaires que l'on peut avoir, les établissements scolaires..." 

Les aides à domicile et aides ménagères sont dans le top 3 des projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs.

Ça se dégrade totalement. Et je pense que la crise sanitaire n'a fait qu'exacerber ce secteur qui était déjà en très grande tension — Bernadette Dacharry

"J'ai un besoin de 17 équivalent temps plein" — Bernadette Dacharry, directrice d'Amicial, association d'aides à domicile.

Autres candidats très recherchés, ceux pour pourvoir des postes dans les Ehpad, que ce soit pour être aide-soignant, cuisinier, comptable, psychologue... ou même directeur.

BTP : "la conséquence, c'est l'allongement des délais d'exécution"

Concernant le bâtiment, le manque de bras est également criant. Environ 1.000 postes sont à pourvoir dans le département d'après la Fédération du BTP 64. "Nous avons une pénurie de main d'oeuvre dans le secteur du BTP, tous les métiers du bâtiment sont plus qu'en tension", explique Lionel Behoteguy, gérant de la société BLS TP à Bardos. Chez lui, trois postes sont à pourvoir immédiatement. 

"Je n'ai pas un collègue qui ne cherche pas de la main d'oeuvre. La conséquence directe, c'est l'allongement des délais d'exécution pour le particulier notamment. Quelqu'un qui demande un devis aujourd'hui, c'est pas une exécution avant six mois, sauf s'il y a vraiment un cas d'urgence particulier."

La pénurie de main d'oeuvre, une réalité que subissent les entreprises les BTP

Casser l'image de ces métiers dits "pénibles"

Pour ce professionnel, le problème vient de l'image encore trop "vieillotte" qu'ont les gens du métier : "C'est fini le temps où on remuait de la pierre, bougeait que des blocs de parpaings à la main ou déchargeait des semis."

Aujourd'hui, nos métiers sont ultra-mécanisés, avec de nouvelles techniques qui permettent de protéger et d'aider nos salariés dans leurs tâches d'exécution — Lionel Behoteguy

Pour tenter d'attirer de potentiels candidats, la fédération du bâtiment organise entre autres des jobs-dating avec Pôle Emploi, et souhaite aussi véhiculer le message via les jeunes : "Les pistes qu'on a, c'est d'aller au contact des directeurs d'école, de faire des présentations de nos métiers, mais tout azimut. Et puis faire parler des jeunes qui ont déjà intégré nos structures." ajoute Lionel Behoteguy.

Communiquer, "c'est capital" abonde Bernadette Dacharry. Il nous faut travailler à communiquer sur ces métiers, les présenter différemment, nous engager pour les défendre. Parce que celles qui exercent ce métier d'aide à domicile, le revendiquent, et elles y sont parce que ce sont des métiers de l'humain."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess