Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

BTP et restauration : toujours de gros besoins de main d'oeuvre en Alsace

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Les entreprises alsaciennes recrutent ! Pour 2019, Pôle Emploi a recensé plus de 66.000 projets de recrutement en Alsace, dont près de 42.000 pour le seul Bas-Rhin. Mais la moitié de ces offres sera difficile à satisfaire, faute de candidats, surtout dans la restauration et le bâtiment.

A Strasbourg, les grues sont légion dans le quartier du Wacken
A Strasbourg, les grues sont légion dans le quartier du Wacken © Radio France - Corinne Fugler

Strasbourg, France

En Alsace, comme dans le Grand Est, les secteurs qui peinent à recruter sont toujours les mêmes, bâtiment et travaux publics, hôtellerie-restauration et services à la personne. Il reste difficile d'embaucher des aides ménagères, des saisonniers agricoles ou même des ingénieurs.

Pôle Emploi a interrogé les chefs d'entreprise sur leurs projets de recrutement. L'agence a recensé ainsi près de 66.300 projets de recrutement cette année en Alsace. C'est une hausse de 10% par rapport à l'an dernier. 

Avec ou sans diplôme, on trouve du travail dans la restauration

Dans le bassin d'emploi de Strasbourg, Pôle Emploi a identifié plus de 2.600 projets d'embauche dans l'hôtellerie-restauration et l'agro-alimentaire

Des vœux que les entreprises ne parviennent pas toujours à concrétiser, faute de candidats. Pourtant, Pierre Siegel, Président de la Délégation Hôtelière du Bas-Rhin l'assure, "dans nos métiers, on ne connait pas le chômage! Il y a surtout une problématique de motivations. Beaucoup de candidats, malheureusement, ne cherchent pas forcément un travail. Certes, ils cherchent un emploi, mais pas forcément un travail.... "

"On ne va pas le nier, ce sont des métiers où il y a des contraintes. Il y a des horaires décalés, on travaille le soir, le weekend. Mais il y a aussi, à côté de ça, beaucoup d'avantages, qui souvent sont méconnus, au niveau de l'aide, pour les jeunes, pour passer le permis de conduire. La possibilité, aussi, d'organiser sa vie différemment"

Le quartier du Wacken, à Strasbourg, est en pleine mutation - Radio France
Le quartier du Wacken, à Strasbourg, est en pleine mutation © Radio France - Corinne Fugler

Pôle emploi a aussi collecté plus de 1.600 projets de recrutement dans le bâtiment et les travaux publics dans l'agglomération strasbourgeoise, plus de 5.400 pour l'ensemble de l'Alsace. Dans près 80% des cas, les recruteurs estiment qu'ils rencontreront des difficultés pour trouver le bon profil.

Des carrières adaptées à chacun

Tout le Grand Est est concerné par cette désaffection des candidatures, rappelle Jean-Marc Schaffner, le président de la Fédération du bâtiment dans la région, alors que les professions du BTP sont particulièrement enrichissantes : "on est des constructeurs. Passer à côté d'un bâtiment, se dire "moi, j'ai fait cette façade, ou cette couverture, ou ce garde-corps ou ce portail", c'est gratifiant! Après, on a certainement une image un peu poussiéreuse, on pense à la pelle et à la brouette, aux intempéries. Mais il faut savoir que nos métiers, ce ne sont pas que des métiers de chantier, ce sont aussi des métiers d'ateliers!" Des ateliers qui abritent aujourd'hui de l'informatique et des outils très performants, pour des carrières ouvertes aussi aux femmes.  

Pour faciliter les reconversions des demandeurs d'emploi, Pôle Emploi ne s'appuie pas que sur leur CV. Pôle Emploi a mis en place des tests d'habilité qui facilitent les changements d'orientation professionnelle. Ces tests permettent de détecter des compétences méconnues puis de cibler les besoins en formation du demandeur d'emploi.