Économie – Social

Budget de l'armée : Hollande réaffirme "les engagements financiers de la loi"

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 2 juin 2014 à 18:35

La loi alloue jusqu'en 2019 31,4 milliards d'euros par an à la Défense
La loi alloue jusqu'en 2019 31,4 milliards d'euros par an à la Défense © MaxPPP

Le président de la République a réaffirmé lundi "les engagements financiers de la loi de programmation militaire". François Hollande ne prévoit donc pas de nouvelles coupes dans le budget de l'armée comme le craignait le ministre de la Défense, mais il veut "améliorer la gestion".

François Hollande a rendu son arbitrage lundi lors d'un Conseil de défense : aucune nouvelle coupe dans le budget militaire n'est à craindre . Le président a réaffirmé "les engagements financiers de la loi de programmation militaire" , tout en demandant au gouvernement de "faire des propositions pour améliorer la gestion des matériels et projets" .

Des économies à trouver

Si le chef de l'Etat et chef des armées ne réclame pas de nouvelle baisse de budget, il demande donc une amélioration de la gestion du deuxième pôle de dépense de la nation, pour participer à l'effort de redressement des comptes publics et notamment au plan d'économies gouvernemental de 50 milliards d'euros. Les ministres des Finances et de la Défense devront rendre des propositions en ce sens d'ici la fin du mois.

Fin des inquiétudes

En mai, l'ex-ministre UMP Xavier Bertrand avait accusé le gouvernement de préparer de nouvelles coupes annuelles de 1,5 à 2 milliards d'euros dans le budget des armées. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian lui avait emboîté le pas en exprimant dans une lettre son inquiétude quant à des baisses de crédits supplémentaires.

Votée fin 2013, la Loi de Programmation Militaire alloue 190 milliards d'euros de crédits d'ici à 2019 à la Défense, soit une enveloppe annuelle de 31,4 milliards. Elle prévoit également la suppression de 34.500 postes dans les armées en six ans , qui viennent s'ajouter aux 45.000 déjà supprimés au cours de la précédente période.