Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Buralistes dans l’Yonne : la profession se transforme

-
Par , France Bleu Auxerre

Avec la hausse des prix du tabac, la consommation va sans doute encore baisser. Les 180 buralistes de l’Yonne se diversifient pour compenser le manque à gagner.

Pascal Chevalier propose depuis le mois de mai les services de la poste dans son bureau de tabac de Flogny-La-Chapelle.
Pascal Chevalier propose depuis le mois de mai les services de la poste dans son bureau de tabac de Flogny-La-Chapelle. © Radio France - Thierry Boulant

Depuis le 1er novembre, le paquet de cigarettes a augmenté de 50 centimes, cette hausse devrait une nouvelle fois contribuer à faire baisser la consommation de tabac en France. Les 180 buralistes de l'Yonne tentent de compenser ce manque à gagner en diversifiant leur activité et en jouant la carte de la proximité avec leurs clients. 

La part du tabac est passée de 75% à 50% de mon chiffre d'affaire en 20 ans. (Pascal, buraliste)

A Flogny-La-Chapelle (Yonne), dans le canton de Tonnerre, Pascal Chevalier est buraliste depuis 25 ans. La part du tabac dans son chiffre d'affaire a fondu à partir des années 2000 : « Le tabac avant représentait 75% de mon chiffre, ce n’est plus aujourd’hui que 50% » explique-t-il.

Il faut déclencher la vente additionnelle

Les jeux de loterie de la Française des jeux et les cigarettes électroniques d'une part. Les services annexes d'autre part, lui ont permis de compenser ce manque à gagner : « On a ajouté des services supplémentaires comme le relais-colis ou les services de la poste » raconte-t-il «on va aussi à la recherche du petit truc qui déclenche la vente additionnelle" poursuit-il, "cette année,  j’ai fait du parfum, du vin, des articles de pêche. Je vends aussi des bijoux et des fleurs. » 

Les buralistes transforment peu a peu leur commerce en se diversifiant et en vendant parfois des fleurs, de la maroquinerie, des articles de pêche ou des bijoux..
Les buralistes transforment peu a peu leur commerce en se diversifiant et en vendant parfois des fleurs, de la maroquinerie, des articles de pêche ou des bijoux.. © Radio France - Thierry Boulant

Sa clientèle y trouve son compte, comme Estelle qui explique qu’il lui est déjà arrivé d’acheter au bureau de tabac un cadeau de dernière minute et que le service de la poste de Pascal est bien utile pour ne pas faire 15 kilomètres en voitures jusqu’au bureau de poste le plus proche. Ce dernier service rapporte à notre buraliste 390 euros par mois en fixe, plus 70 centimes par lettre recommandée.

Tout faire pour garder un flux de clientèle

C’est ce type d'activité qui peut faire la différence et permettre aux buralistes de l’Yonne en général et des zones rurales en particulier,  de garder un flux de clients satisfaisant. "D'autres activités du même genre devraient bientôt arriver dans l’Yonne," se félicite Martine Richard,  présidente de la confédération des buralistes dans l'Yonne : « la poste, l’encaissement des taxes l’année prochaine ou les points SNCF pour acheter des billets de TER dans les zones où il n’y a plus de guichets SNCF, peuvent nous permettre d’être au plus près de nos concitoyens».

Payer sa taxe d'habitation chez son buraliste

Le 1er juillet 2020, les buralistes de L’Yonne seront autorisés à percevoir le paiement de la taxe d’habitation par exemple, ou des factures des services publiques, tel que la cantine, la crèche ou l’hôpital.

L'état de son côté favorise cette transformation des buralistes en commerce de proximité, et propose même une aide pouvant aller jusqu'à 33 000 euros, pour adapter leur magasin à ces nouvelles activités.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess