Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"C'est bien regrettable qu'on ne soit pas unis en cette journée des travailleurs" (Franck Boyer, CGT Cheminots)

mardi 1 mai 2018 à 9:19 Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Franck Boyer, secrétaire CGT Cheminots de Grenoble, sera dans le cortège grenoblois ce 1er mai, il déplore l'absence des fédérations départementales FO et de la CFDT qui bouderont les traditionnels défilés du 1er mai.

Franck Boyer CGT Cheminots Grenoble invité de France Bleu Isère en ce 1er mai (photo d'archive)
Franck Boyer CGT Cheminots Grenoble invité de France Bleu Isère en ce 1er mai (photo d'archive) © Radio France - Ludovic Sere

Grenoble, France

Ils sont unis, mobilisés ensemble, au sein des entreprises lors des conflits sociaux (SNCF, General Electrics, Air France) mais en ce 1er mai c'est en ordre dispersé que les syndicats vont défiler. Dans notre région, la CFDT organise son propre rassemblement à Lyon, et FO qui sort d'un congrès national très tendu, n'appelle pas à participer à cette journée. En revanche, la CGT, Solidaires, la FSU et l'Unef (étudiants) entre autre organisent trois défilés en Isère (Grenoble, Bourgoin-Jallieu et Roussillon). Cette division, Franck Boyer de la CGT Cheminots de Grenoble la regrette au micro de France Bleu Isère. "C'est bien regrettable face à l'offensive du gouvernement qu'il n'y ait pas d'unité de la part de tout ceux qui se réclament du progrès social" confie-t-il.

Franck Boyer de la CGT cheminots invité de France Bleu Isère matin

"La convergence des luttes est inévitable"

Alors que la CGT appelle de ses vœux une "convergence des luttes" à l'image de ce que le pays a vécu il y a 50 ans lors du mouvement de mai 68, Franck Boyer reconnait que la lame de fond espérée n'est pas encore arrivée. "Il y a beaucoup de mécontentements, il y a une prise de conscience qui est diffuse dans la société sur ce qui se passe actuellement en terme injustices sociales, mais pour partir de ce sentiment et arriver à un mouvement social massif et uni, en effet il faut du temps , on n'en est pas encore à ce stade là." concède le syndicaliste qui rajoute que selon lui "ce sera un passage nécessaire si on veut une remise en question de l’ordre économique."

"Le mouvement des cheminots ne va pas s’arrêter là"

Interrogé sur la suite du mouvement à la SNCF qui a commencé il y a un mois et face auquel le gouvernement reste sourd, Franck Boyer répond qu'il faut maintenir le cap et la pression. "Est ce que par le passé un gouvernement, avant de reculer, a donné des signes qu'il allait le faire ? non !alors..." alors il promet que le combat des cheminots va se poursuivre avec la même motivation. Le syndicaliste affirme d’ailleurs avoir le soutien des usagers (même si les sondages montrent que ce soutien s’érode) "ce qu'on voit nous, ce sont les usagers qui viennent nous voir qui nous dise de tenir bon, de ne pas lâcher. Bien sûr qu'il y a une adversité qui se créé dans un mouvement de grève qui est long et qui perturbe la vie quotidienne mais quand on prend le temps d'expliquer on est entendu" affirme encore le cheminot qui attend le rendez-vous du 7 mai avec le premier ministre. Un tournant ? _"ça dépendra de ce qui va être mis sur le table."_conclu t il.