Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

C'est le rush au tribunal de Valence : conséquence, en partie, de la grève des avocats

mardi 10 novembre 2015 à 7:13 Par Charlotte Coutard, France Bleu Drôme Ardèche

Les magistrats et avocats de la Drôme étaient déjà bien occupés, ils le sont encore plus depuis quelques jours. Fin octobre, pendant la grève des avocats contre la réforme de l'aide juridictionnelle, de nombreuses affaires ont été renvoyées. Certaines sont jugées en ce moment.

Les avocats de la Drôme en grève en octobre 2015.
Les avocats de la Drôme en grève en octobre 2015. © Radio France - Charlotte Coutard

Valence, France

La justice tente de rattraper le retard. Fin octobre, les avocats de la Drôme ont été en grève pendant presque dix jours pour protester contre la réforme de l'aide juridictionnelle. Le texte a finalement été abandonné, mais de nombreuses affaires ont été renvoyées. Les tribunaux étaient déjà bien bondés, ils le sont encore plus depuis la grève.

Des journées plus longues

Par exemple, maître Jean-Yves Dupriez passe deux fois plus de temps au tribunal que d'habitude. En temps normal, il y est 4 demi-journées par semaine, en ce moment c'est 7 ou 8. "Par exemple aujourd'hui ,j'avais un dossier de comparution immédiate que j'avais fait renvoyer pendant la grève. Donc normalement je n'aurais pas eu cette audience aujourd'hui, là je l'ai eu".

Mais il faut quand même trouver du temps pour recevoir les clients, et préparer les dossiers. Les avocats sont donc obligés de travailler plus tard le soir. "Il faut allonger les journées. Et elles ne font que 24 heures chacune. Cela nous amène à compenser et à faire quelques heures de plus hebdomadaires, afin de ne pas pénaliser nos clients". 

Reportage France Bleu Drôme Ardèche.

Certaines audiences se terminent à minuit et demi

En ce moment, certaines audiences se terminent à minuit et demi, des conditions difficiles pour un procès reconnaît maître Ivan Flaud : "Après une certaine heure, tout le monde est fatigué, et notre capacité d'écoute diminue. Malgré tout, notre mission c'est de défendre. Lorsque l'audience arrive, avec le stress et l'adrénaline, on est de nouveau gonflé à bloc".

Dans notre jargon, on appelle ça les audiences pyjamas.

— Maître Yvan Flaud.

Mais maître Ivan Flaud ne regrette absolument pas d'avoir fait grève : "J'assume d'avoir fait renvoyer des dossiers pour cause de grève, et je ne me plains pas d'avoir plus d'audiences. Cette charge de travail en plus, je l'assume. Et si c'était à refaire, je le referais".

Maître Ivan Flaud.

La justice était donc bien chargée, encore un peu plus depuis la grève. Impossible de dire quand les choses vont à peu près rentrer dans l'ordre. Pendant le mouvement, certaines affaires ont été renvoyées au mois d'avril.

**A LIRE AUSSI :

Les avocats de la Drôme en grève contre la réforme de l'aide juridictionnelle.**