Économie – Social

C'est le Uber des transports routiers !

Par Anne Oger, France Bleu Orléans lundi 25 janvier 2016 à 8:58

Rodolphe Allard à Ingré est le co-fondateur de Chronotruck
Rodolphe Allard à Ingré est le co-fondateur de Chronotruck - Chronotruck

Rodolphe Allard, patron des Transports Houari à Ingré dans le Loiret, a lancé Chronotruck l'automne dernier. L'application met en relation des clients et des transporteurs qui veulent optimiser leurs livraisons, sans passer par les intermédiaires habituels, et le succès est au rendez-vous

On parle beaucoup de Uber, le site américain de voitures avec chauffeur, devenu le symbole de l'économie numérique et d'une concurrence qui déstabilise les professionnels mais qui revendique un meilleur service aux usagers. On connaît beaucoup moins Chronotruck, une start-up orléanaise, la première application de ce genre dans le secteur du transport routier. Le principe est assez proche : le client poste sa demande, son chargement, sa destination, ses besoins. Chronotruck géolocalise les chauffeurs les plus proches qui ont de la place dans leur camion, et les laisse ensuite faire affaire entre eux. Pour le moment, elle couvre l'Ile de France et la région Centre Val de Loire, mais les fondateurs comptent bien couvrir rapidement la France entière et même l'Europe.

Aujourd'hui les transporteurs se revendent les marchés entre eux

"L'objectif n'est pas nouveau", explique Rodolphe Allard, l'un des fondateurs de Chronotruck, "les transporteurs s'échangent déjà leurs trajets pour ne pas rentrer à vide à l'entrepôt. Ils se vendent entre eux des commandes, sur ce qu'on appelle des bourses de fret, mais parfois ils sous-traitent plusieurs fois, parfois même à des transporteurs étrangers, et le client ne le sait pas forcément". Chronotruck permet au client de suivre tout le trajet, il sait qui transporte sa marchandise, et comme sur les autres sites basés sur l'économie de partage, il peut noter la prestation. 

Un marché bien plus important qu'Uber

C'est en découvrant l'application Uber que Rodolphe Allard et ses associés ont eu l'idée de l'appliquer au transport routier, mais le potentiel est largement supérieur à celui du site américain.

"400 000 licences de transport en France dit Rodolphe Allard

D'ailleurs quelques start-up américaines viennent de se lancer, et elles comptent parmi leurs actionnaires des géants comme Amazon, ou le fondateur d'Ebay.

Seulement pour les professionnels

Mais alors, de la même façon qu'Uber a développé ensuite une application très controversée qui permet à des particuliers de proposer des trajets, en gagnant de l'argent, Chronotruck a-t-il l'intention d'ouvrir son service à des chauffeurs qui ne seraient pas des professionnels et qui trouveraient là un complément de revenu ? "Pas pour l'instant" répond Rodolphe Allard. "La loi l'interdit. Mais nous nous sommes très ouverts sur la question". C'est d'ailleurs l'enjeu de la loi sur l'économique numérique souhaitée par Emmanuel Macron le ministre de l'Economie.

"On veut être dans un cadre légal" assure Rodolphe Allard

Partager sur :