Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Naval Group Cherbourg va procéder aux réparations du SNA Perle.

-
Par , France Bleu Cotentin

Une grande partie des travaux sera réalisé par le site de Cherbourg à partir du début de l'année 2021. L'objectif est de permettre à ce sous-marin nucléaire d'attaque de reprendre du service actif dans la Marine française en 2023.

Le SNA Perle dans la rade de Toulon
Le SNA Perle dans la rade de Toulon © Maxppp - Patrick Blanchard

La Perle qui a été ravagée par un incendie en juin dernier alors qu'il se trouvait en rénovation à Toulon, va être réparé. C'est la ministre des Armées Florence Parly qui l'annoncé ce jeudi dans une déclaration en marge du salon Euronaval.   

Le chantier s'annonce complexe puisqu'il va falloir découper l'avant endommagé du sous-marin et la remplacer par l'avant du SNA Saphir, bâtiment de la même classe qui a été désarmé en 2019 et se trouve dans les bassins de Naval Group à Cherbourg.  

La Perle va tout d'abord être transportée sur une barge semi-submersible de Toulon à Cherbourg. Les salariés du chantier naval devront ensuite à partir de janvier prochain découper les coques des deux bâtiments, procéder aux soudures et raccorder les équipements à l'intérieur du sous-marin. Quelque 130 câbles électriques et 70 tuyaux devront ainsi être connectés.  

Retour en service actif mi-2023 pour la Perle

Le chantier de réparation devrait mobiliser 300 personnes et durer six mois à Cherbourg. Puis la bâtiment repartira à Toulon pour son réaménagement intérieur avant d'être rendu à la Marine à l'horizon mai-juin 2023.    

"Le coût des réparations devrait s'élever à 70 millions d'euros pour les Armées, auxquels devraient s'ajouter 50 millions pris en charge par l'assurance souscrite par Naval Group", a précisé Florence Parly.  

Selon nos informations, le SNA Perle devrait rester en service actif jusqu'à la fin de la décennie. C'est le temps qu'il faut à Naval Group pour livrer les six Barracuda, les sous-marins nucléaire d'attaque de nouvelle génération qui remplaceront les SNA de classe Rubis.  

Le Rubis, le plus ancien sous-marin de ce type entré en service actif en 1983, va d'ailleurs voir une nouvelle fois sa vie prolonger pour combler le trou de capacité opérationnel et la livraison du Suffren, le premier Barracuda qui effectue actuellement ses essais à la mer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess