Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"C'est notre Bastille" : au Mans, les gilets jaunes déterminés à continuer à bloquer le dépôt pétrolier

dimanche 9 décembre 2018 à 19:31 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

Depuis une semaine tout juste, le dépôt pétrolier du Mans est bloqué par des gilets jaunes. Tous sont prêts à rester sur place le plus longtemps possible, en attendant l'intervention des forces de l'ordre.

Des barricades ont été dressées par les gilets jaunes pour empêcher l'accès au dépôt pétrolier
Des barricades ont été dressées par les gilets jaunes pour empêcher l'accès au dépôt pétrolier © Radio France - Jérôme Collin

Le Mans, France

Les gilets jaunes occupent le dépôt pétrolier depuis dimanche 2 décembre. Ils étaient arrivés dans la soirée, et depuis, ils ont installé plusieurs barricades pour empêcher l'accès au site. Une cinquantaine de manifestants se relaient pour tenter de rester le plus longtemps possible. Tous sont déjà satisfaits d'être sur place depuis une semaine. Mais ils sont déterminés à continuer leur action. 

Le blocage du dépôt pétrolier, un emblème pour les gilets jaunes sarthois

"C'est notre place forte, c'est notre Bastille", assure David. "Ça fait une semaine qu'on entend qu'on va se faire déloger, mais on est toujours là. Tant qu'on ne voit pas nos copains avec le képi, on fera le pied de grue", poursuit ce gilet jaune mobilisé depuis plus de trois semaines. Des voitures de police passent régulièrement, parfois pour prendre des photos des barricades faites de pneus et de palettes de bois. 

Les gilets jaunes s'organisent pour tenir le coup. Ils font réchauffer de la soupe, du café, du vin chaud. "On a droit à des gens magnifiques qui ont un cœur en or. Ils nous amènent de quoi manger. _On ressent un soutien du peuple, et ça, à l'Élysée, il ne l'aura jamais_. Il a trop fait mal à son petit peuple", estime Bruno.

Certains se préparent carrément à passer les fêtes de Noël directement sur place, dans le froid. Si les forces de l'ordre ne sont pas intervenues d'ici là.