Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement - "C'est notre jardin !" : à Plomeur, une trentaine de personnes réclament l'accès à la mer

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Une trentaine de personnes se sont réunies à la pointe de La Torche à Plomeur ce samedi pour réclamer l'autorisation de pratiquer des sports nautiques pendant le confinement. Un appel lancé sur les réseaux sociaux, qui a finalement assez peu mobilisé en Bretagne.

Les riverains de la pointe de La Torche ont réclamé l'accès à la mer.
Les riverains de la pointe de La Torche ont réclamé l'accès à la mer. © Radio France - Ninnog Louis

De la pointe de La Torche à Plomeur (Finistère), Anna Et Loeiza regardent la mer, de l'envie plein les yeux. "On a trop envie de surfer !" soupirent les adolescentes. Depuis le reconfinement, les plages sont accessibles mais la pratique de sports nautiques amateur est interdite. Et la grogne monte.  Des appels à se mobiliser sur les plages entre 16 heures et 17 heures ont été lancés pour ce samedi 7 novembre. Appel auquel ont répondu Anna, Loeiza et une trentaine de personnes à La Torche.  "La mer ici, c'est un peu notre jardin" glisse Fanchig, un manifestant.

L'initiative a été lancée sur les réseaux sociaux par Robin Falcone, surfeur quimpérois. "La pratique de sports nautiques est tout à fait compatible avec la situation sanitaire. Quand on est sur une planche de surf, on se tient naturellement loin les uns des autres", argumente le jeune homme.  

120 surfeurs dans le Morbihan

Les participants à la mobilisation revendiquaient le droit de pratiquer leurs sports en mer, y compris si elle se trouve à plus d'un kilomètre de leur domicile. Jusqu'à 13 000 personnes se sont dites "intéressées" par l’événement Facebook...  

Mais sur les plages, la mobilisation était bien moindre. Dans le Morbihan, les gendarmes ont recensé 120 surfeurs, tous en règle et munis d'une attestation professionnelle. Dans le Finistère, aucun rassemblement d'ampleur n'a eu lieu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess