Économie – Social

C'est officiel, l'armée française sera bien équipée de fusils allemands

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu vendredi 23 septembre 2016 à 21:28

Les fusils allemands vont remplacer les Famas, fabriqués à Saint-Etienne dans les années 70.
Les fusils allemands vont remplacer les Famas, fabriqués à Saint-Etienne dans les années 70. © AFP - Jean-François Monier

La nouvelle était attendue, elle est désormais officielle. L'armée française va se doter de nouveaux fusils d'assaut. Les HK 416 F, fabriqués en Allemagne, remplaceront les Famas, fabriqués dans les années 70. La livraison est prévue dès l'an prochain.

La nouvelle était annoncée depuis le début du mois de septembre. Elle est désormais officielle. L'armée française va se doter de fusils d'assaut HK 416 F, fabriqués en Allemagne, pour remplacer ses célèbres Famas, dont la fabrication remonte aux années 70. C'est la Direction générale de l'armement (DGA) qui l'annonce, ce vendredi 24 septembre, dans un communiqué. "Les livraisons sont prévues dès 2017, et s'échelonneront sur une dizaine d'années", précise la DGA, pour qui "ce marché contribue à renforcer les solides liens entre l'Allemagne et la France dans la Défense, et dans l'industrie de l'armement en particulier".

Plus de 100.000 armes et munitions livrées en dix ans

La DGA a notifié le 22 septembre ce contrat dont le montant, non précisé, serait de quelque 300 millions d'euros, selon certaines sources." Une mise en concurrence à l'échelle européenne a permis de retenir cinq propositions, qui ont été évaluées par la DGA en liaison avec les armées", selon le communiqué. Ce contrat "permet de satisfaire les besoins des trois armées, avec la livraison de plus de 100.000 armes, d'accessoires, de munitions" notamment, permettant "d'assurer la qualification, le soutien initial et la formation des utilisateurs".

Les forces spéciales françaises déjà équipées

Ce fusil d'assaut allemand, déjà fabriqué à 60.000 exemplaires, est notamment en dotation dans l'armée norvégienne, ainsi que dans des forces spéciales et de l'armée de l'air françaises. Le fabricant allemand était en concurrence avec l'italien Beretta, et le MCX du germano-suisse Sig Sauer, deux industriels dont la candidature était commune avec la filiale et le distributeur français installés dans la Loire, ainsi qu'avec le croate HS Produkt, et le belge FN Herstal.Selon certains députés, tout avait été fait dans l'appel d'offre pour exclure les fabricants français. Fabriqué dans les manufactures de Saint-Etienne, le Famas a été utilisé par les troupes françaises pendant près de quarante ans.