Économie – Social

PHOTOS | C'est parti pour récolte de la noix de Grenoble !

Par Stéphane Milhomme et Emmanuel Champale, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 28 septembre 2015 à 19:51 Mis à jour le lundi 28 septembre 2015 à 19:52

Un engin pour ramasser les noix de Grenoble à Châtillon Saint Jean, septembre 15
Un engin pour ramasser les noix de Grenoble à Châtillon Saint Jean, septembre 15 © Radio France - Emmanuel Champale

La récolte a démarré lundi matin pour les 900 producteurs situés dans la zone d'appellation d'origine protégée. 200 producteurs travaillent également dans le nord Drôme et dans une moindre proportion en Savoie.

Depuis ce lundi, à Châtillon Saint Jean, près de Romans dans la Drôme, les noyers se font secouer ! La récolte a démarré pour les 900 producteurs situés dans la zone d'appellation d'origine protégée. La plupart de ces nuciculteurs sont installés en Isère mais ils sont aussi près de 200 dans le Nord Drôme et les autres en Savoie. Et ce n'est que le début ! Malgré le bruit assourdissant, la machine saisit les troncs, les agite encore avec précaution pour ne faire tomber que les fruits à parfaite maturité.

Un engin pour secouer les noyers à Châtillon Saint Jean, septembre 2015 - Radio France
Un engin pour secouer les noyers à Châtillon Saint Jean, septembre 2015 © Radio France - Emmanuel Champale

C'est d'ailleurs pour cela que Jean Baptiste Vye, le propriétaire ramasse la seule variété Lara, qui n'est pas en AOP. Il n'attaquera la noix de Grenoble que dans 2 jours. La récolte est saine, pas de maladie, les noyers irrigués artificiellement ont bien donné malgré la sécheresse de l'été. Les cours sont prometteurs, il y a plus de demande que d'offre dit Jean Baptiste Vye , responsable de la filière noix à la chambre d'agriculture de la Drôme : 

70% des noix qui sont produites en France sont exportées. L'Italie est le premier pays qui importe des noix venues de France. Après c'est l'Allemagne, l'Espagne, et d'autres pays européens.

Le père de Jean Baptiste, Paul Vye , qui lui donne un coup de main , est aussi satisfait . Même s'il craint cette année, et une fois de plus, de pas retrouver ses noix de Grenoble sur les étals a deux pas de chez lui : 

Malheureusement, ce n'est pas là peine d'aller bien loin. Ici, à deux pas de Romans, on ne trouve que de la noix d'importation. Dans certains magasins, ils se foutent de la qualité. Ils passent [commande] au prix le plus bas. Comme cela se fait pour la viande ou autre chose. 

La noix de Grenoble est payée 3 euros le kilo au producteur, dans les magasins qui en vendent vous la retrouverez entre 5 et 8 euros le kilo.

La récolte de la noix de Grenoble à Châtillon Saint Jean : Emmanuel Champale