Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"C'est une onde de choc", les syndicats d'Auchan réagissent à la vente de 21 magasins

-
Par , France Bleu Nord

Entreprise familiale à l'image sociale, Auchan annonce un plan de cession de ses magasins sans précédents. Entre 700 et 800 emplois sont concernés, la direction promet d'accompagner les salariés.

L'hypermarché Auchan Roncq, dans la métropole lilloise, est l'un des plus grands magasins de l'enseigne nordiste en France
L'hypermarché Auchan Roncq, dans la métropole lilloise, est l'un des plus grands magasins de l'enseigne nordiste en France © Radio France - Stéphane Barbereau

Lille, France

Ce mardi 30 avril, les mines des délégués syndicaux centraux d'Auchan France sont graves à la sortie du CSE (comité social et économique). La direction vient de leur annoncer un plan de cession de ses magasins inédit au sein du cinquième groupe de distribution français, qui occupe 10% des parts de marché. Guy Laplatine, délégué syndical central CFDT :

"On est amers, déçus, révoltés et en colère" 

Guy Laplatine (CFDT) en appelle aux consomatteurs

L'élu CFDT en appelle aux consommateurs pour faire pression sur la direction d'Auchan afin de renoncer à son plan de cession de magasins. Il lance donc une pétition et rappelle un chiffre : les entreprises de la Famille Mulliez ont touché 500 millions d'euros de CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi) ces six dernières années : "ils ont des droits et des devoirs notamment d'assurer le devenir social des salariés qui ont fait leur fortune".

Son collègue de la CGT, Gérald Villeroy, s'attendait à des "annonces sonnantes et fracassantes mais pas à un tel niveau". 

Gérald Villeroy ne s'attendait pas à des annonces aussi graves

"C'est une onde de choc. C'est une catastrophe sociale."

La colère des syndicats face à la direction d'Auchan

Le PDG dans le collimateur des syndicats

L'élu cégétiste en veut surtout au PDG du groupe, arrivé à la tête d'Auchan à l'automne dernier après avoir redressé le groupe Kiabi. Le 8 mars, lors de la présentation du bilan financier de la holding Auchan, Edgar Bonte promettait de ne pas diminuer les effectifs, de ne pas fermer de magasins tout en précisant que "toutes les solutions sans exception seront étudiées" pour redresser le groupe. Moins de deux mois plus tard, cette promesse s'est, semble-t-il, envolée mais le secrétaire général d'Auchan Retail France, Franck Geretzuber promet des mesures sociales pour les salariés et affirme que ces ventes sont nécessaires pour éviter un plan social : 

"La responsabilité de l'entreprise, c'est de préserver l'activité pour éviter des situations qui pourraient être plus fortes. "

Le secrétaire général d'Auchan Retail France promet des mesures sociales d'accompagnement

"Il y a la nécessaire lucidité de l'entreprise et l'esprit de responsabilité. Nous accompagnerons l'ensemble des salariés de sorte que chacun d'entre eux reste dans l'entreprise ou ait un accompagnement externe mais qui préserve l'emploi de chacun".

Un milliard de pertes mais 300 millions d'euros de dividendes pour les actionnaires

La CGT affirme que les actionnaires d'Auchan se sont partagés plus de 300 millions d'euros de dividendes en 2018 alors que le groupe affichait 946 millions d'euros de pertes. Le 8 mars pourtant, le PDG affirmait que les actionnaires avaient renoncé à leurs dividendes, la CGT dit l'inverse à l'issue du CSE. Une longue série de négociations va maintenant débuter dans chaque site à vendre et un long sursis commence aussi pour 80 autres magasins en France : ils sont déficitaires depuis au moins cinq ans, la direction les place donc sous surveillance.