Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ça me fout en rogne", la détresse d'une commerçante de Château-Gontier face au nouveau confinement

-
Par , France Bleu Mayenne

La sentence est tombée, les commerces sont de nouveau contraints de fermer pour une durée de 15 jours au moins à partir de vendredi. En Mayenne, les commerçants accusent très mal le coup, la gérante de La Fée Fifi à Château-Gontier le vit comme une injustice.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Bis repetita. Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi soir un reconfinement général à partir de jeudi minuit, jusqu'au premier décembre au moins. Tous les commerces "non-essentiels" comme les bars, restaurants, boutiques de vêtements et de bijoux resteront rideau baissés ce vendredi. Pour ces derniers la fermeture sera réévaluée dans 15 jours précise le chef de l'Etat lors de son allocution ce mercredi. 

On va laisser les supermarchés vendre de tout, et ça, ça me fout en rogne" 

"Je pense aux vêtements que je vends, aux plantes des fleuristes, aux bijoux dans les boutiques, s'indigne Sophie Gaschot, gérante du magasin de prêt-à-porter La Fée Fifi à Château-Gontier-sur-Mayenne, tout ça on ne pourra pas le vendre, à contrario, on va laisser les supermarchés vendre de tout, et ça, ça me fout en rogne"

Les supermarchés font en effet partie de la liste des commerces qui pourront rester ouverts, tout comme les commerces de bouche. Les bars, restaurants resteront eux fermés, tout comme les boutiques, mais le chef de l'Etat a donné précisions sur ces dernières : « Tous les 15 jours, nous ferons le point sur l'évolution de l'épidémie, nous déciderons le cas échéant de mesures complémentaires et nous évaluerons alors si nous pouvons alléger certaines contraintes, en particulier sur les commerces ».

« Je sais que beaucoup de commerçants espéraient ne pas fermer, je sais que pour les commerces de centre-ville, je demande un très gros effort », a convenu le président de la République. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess