Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Cahier de doléances : les messages laissés par les Belfortains et les Montbéliardais

lundi 14 janvier 2019 à 19:09 Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

Alors que s'ouvre ce mardi le grand débat national voulu par Emmanuel Macron, France Bleu Belfort Montbéliard s'est intéressé aux cahiers de doléances mis à disposition par les villes de Belfort et de Montbéliard, et à leur contenu.

Le cahier de doléances de la ville de Belfort a été installé le 7 janvier 2019
Le cahier de doléances de la ville de Belfort a été installé le 7 janvier 2019 © Radio France - Wassila Guittoune

Belfort, France

"Je me permets de faire une requête en ce qui concerne ma retraite" écrit Thérèse dans le cahier de doléance mis à disposition par la ville de Belfort, à l'hôtel de ville, salle Kléber depuis le 7 janvier. Une trentaine de feuilles A4 ont ainsi été noircies. Certains ont même préparé chez eux leur doléances, en les imprimant et en les agrafant au cahier. A Montbéliard, le cahier de doléances est disponible à l'entrée de la mairie, mais rencontre un succès plus mitigé. Seuls une quinzaine de pages ont été remplies de propositions ou d'expériences de vies, en trois semaines. Ces cahiers ont été initiés par Emmanuel Macron pour répondre à la colère des "gilets jaunes" : France Bleu Belfort Montbéliard les a consulté à Belfort et à Montbéliard.

Certains racontent leur vécu 

Thérèse par exemple est venue écrire qu'elle vit à Belfort avec 1015 euros par mois. A la retraite elle "n'arrive pas à se nourrir correctement". Elle aimerait "tout simplement pouvoir vivre décemment". Michel s'excuse pour les fautes d'orthographe et déverse sa haine des hommes politiques : "tous ces hommes politiques qui nous méprisent alors que nous on survit (...) J'ai une fille qui est au chômage à 32 ans, on lui fait des boulots de 1 à 2 semaines. Je suis cassé de partout, ma femme pleure souvent et dit que c'est pas juste mais elle garde la foi (...) cette lettre sort de mon cœur, aidez nous car on est à bout."

Une habitante de Belfort rédige ses doléances  - Radio France
Une habitante de Belfort rédige ses doléances © Radio France - Wassilla Guittoune

Des propositions concrètes

Toujours à propos des politiques, plusieurs habitants comme Yves proposent de "réduire le nombre de députés et de sénateurs". Cet habitant de Belfort s'étonne de voir que les parlementaires reçoivent "des indemnités après la fin de leurs mandats, des appartement de fonctions, des chauffeurs". D'autres demandent de "supprimer les indemnités des présidents de la République à la retraite". Beaucoup évoquent la question du RIC. Jeanne souhaite voir mise en place une "consultation par référendum pour les décisions à prendre tant au niveau national que local". Est largement abordé également la question de la fiscalité : "rétablir l’impôt sur la Fortune", ou "supprimer la TVA pour les produits de première nécessité". Enfin la question de l'écologie est aussi abordée. Teddy par exemple veut "interdire tous les engrais chimiques sur nos terres françaises".