Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

130 communes d'Indre-et-Loire ont déjà transmis leurs cahiers de doléances en préfecture

jeudi 21 février 2019 à 6:01 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

Depuis mercredi 20 février au soir, il n'est plus possible d'écrire sur les cahiers de doléances en Touraine. La préfecture a clos l'exercice. Elle attend maintenant des communes un total de 171 cahiers. A ce jour, 130 lui ont été remontés.

Des exemples de cahiers de doléances "papier" déposés en préfecture
Des exemples de cahiers de doléances "papier" déposés en préfecture - Préfecture d'Indre-et-Loire

Indre-et-Loire, France

En Indre-et-Loire, les cahiers de doléances sont clos dans toutes les communes depuis ce mercredi soir. 171 communes en avaient ouvert un. Et à ce jour 130 cahiers ont été transmis à la préfecture qui est chargée de rassembler toutes ces contributions et de les faire remonter à la mission sur le Grand Débat National. Les communes ont jusqu'au jeudi 21 février pour envoyer les dernières contributions. Sur le nombre, une majorité de cahiers a été adressée par numérisation et seulement 11 par voie papier.

Les résultats de ces cahiers de doléances semblent assez décevants dans l'ensemble dans les communes rurales. Prenons l'exemple des communes de 500 à 3.000 habitants, les contributions écrites ont été peu nombreuses, souvent moins d'une dizaine.

Cinq contributions à Château-la-Vallière

A Château-la-Vallière, 1.700 habitants, cinq contributions seulement ont été écrites. Patrice Berthelemot, le maire, s'attendait à beaucoup plus: "je suis un peu déçu, je pensais que cela les aurait intéressés plus parce qu'on entend beaucoup parler de la CSG par exemple. Peut-être qu'il y en a qui l'ont fait par internet mais je n'en n'ai pas connaissance". Il avait pourtant organisé çà de manière pragmatique puisque les habitants de Château-La-Vallière pouvaient écrire de chez eux sur des feuilles volantes et amener ensuite leur contribution à la mairie.

A Larçay, 2.400 habitants, on est monté à neuf contributions, selon son maire Jean-François Cessac: "nous avons une contribution qui fait deux pages où l'on parle un peu de tout, des mutuelles, de l'indemnité chômage, de l'ISF, du système électoral, du lobbying, de l'écologie, etc..."

De leur côté, les 1.200 habitants de Nouzilly ne se sont que très peu déplacés eux aussi, cinq contributions sur le cahier ce que Joël Besnard, le maire,tente d'expliquer: "les gens se sont peut-être dit, est-ce que çà va servir à quelque chose, est-ce que çà va être pris en compte? C'est ce qui en a détourné quelques uns peut-être"

A Chinon, un cahier de doléances en place depuis 2014 

Dans les commune les plus importantes comme Tours, Joué-les-Tours ou Chinon, on dépassera en revanche largement la dizaine de contributions. Tours qui a déjà adressé de manière dématérialisée son cahier a recueilli plus de 200 contributions. Quant à Chinon, son maire rappelle qu'un cahier de doléances, il en a mis un en place depuis bien longtemps, c'était en 2014.

Depuis hier soir mercredi, il n'est donc plus possible d'écrire sur les cahiers de doléances et le dernier jour de transmission par mail par les mairies à la préfecture est jeudi 21 février. Mais on peut continuer à contribuer en ligne sur la plate-forme du Grand débat ou encore transmettre sa contribution par courrier à : Grand débat national BP 70164 - 75326 Paris Cedex A