Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Calendrier du déconfinement : "Déçus de ne pas ouvrir pour l'Ascension", les réactions en Nord Franche-Comté

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Emmanuel Macron a dévoilé ce jeudi son plan de réouverture du pays. Le déconfinement va être progressif et se faire en quatre étapes : 3 mai, 19 mai, 9 juin et 30 juin. Les commerçants, qui espéraient pouvoir ouvrir pour le week-end de l'Ascension, sont déçus et en colère.

Les clients ont pu profiter de la terrasse et du nouveau bar pour la réouverture du Café de la Pépinière à Belfort
Les clients ont pu profiter de la terrasse et du nouveau bar pour la réouverture du Café de la Pépinière à Belfort © Radio France - Thomas Vichard

C'est un déconfinement en quatre étapes qui attend les Français, de 3 semaines en 3 semaines. Dès lundi prochain, le 3 mai, les restrictions concernant les déplacements inter-régionaux seront levées et l'attestation ne sera plus obligatoire en journée. Le couvre-feu est toutefois maintenu jusqu'au 30 juin, mais retardé au fur et à mesure. Enfin, les terrasses des cafés et restaurants, les commerces, ainsi que les lieux culturels, pourront rouvrir le 19 mai, sauf dans les départements où la situation sanitaire sera "dégradée" et le taux d'incidence durablement supérieur à 400 pour 100.000 habitants.

"On est assez déçus de ne pas pouvoir ouvrir le 15 mai, pour le week-end de l'Ascension et puis on espérait une ouverture totale à la fin mai", réagit Daniel Bourquin, le président du RCMA (Restaurateurs-cafetiers de Montbéliard Agglomération) et patron du restaurant Le Marco Polo à Montbéliard. "En revanche, on a des dates précises, c'est déjà très important pour se préparer, on va pouvoir commander les produits, préparer les cartes en fonction des arrivages, etc...", explique le restaurateur, qui a reçu ce jeudi 29 avril la livraison de sa terrasse.

"S'il faut attendre quinze jours de plus pour que le déconfinement se passe bien..."

"Il y a effectivement un peu de déception de ne pas ouvrir début mai" confirme Jean Philippe Ragot, président de l'association des commerçants et acteurs économiques de Montbéliard (CAEM). "Maintenant, s'il faut _attendre quinze jours de plus pour faire en sorte que le déconfinement se passe bien_, on peut prendre notre mal en patience". Lui attend surtout la levée du couvre-feu pour se réjouir pleinement : "La première évolution (à 21h, à partir du 19 mai) permettra déjà aux restaurateurs mais ça ne leur permettra pas de tourner normalement, en revanche, avec le couvre-feu à 23h (à partir du 9 juin), on peut espérer revoir un peu de vie et un rebond d'activité". Le couvre-feu sera ensuite levé entièrement le 30 juin prochain.

La réouverture des terrasses, "ça ne change pas grand-chose"

Une frustration aussi présente chez les restaurateurs du Territoire de Belfort, qui devront attendre le 30 juin pour rouvrir terrasses et salles sans jauge limite. "Bon au moins on a des dates, c'est déjà bien", concède Daniel Bourquin, patron du restaurant Le Marco Polo, à Montbéliard. Il vient de recevoir sa nouvelle terrasse, sur laquelle il pourra accueillir six clients maximum par table. "Même s'ils avaient mis la jauge à quatre, on a qu'une seule envie : retravailler !". Vincent Favre, gérant du restaurant Le Bar du palais, à Belfort, est moins enthousiaste. "La réouverture des terrasses ne changera pas grand-chose pour nous, en général c'est compliqué à cause de la météo. Souvent, en été, il fait beau à midi et à 13h il y a une averse. Aura-t-on l'autorisation de rentrer les clients ?", se demande-t-il.

Dès le 19 mai, les cinémas pourront aussi rouvrir leurs salles, avec une jauge maximale à définir. "C'est un grand soulagement, je suis ravie. On va voir le cinéma rouvrir, on se dit que c'est vraiment le bout du tunnel", témoigne Betty Andrieux, directrice du Pathé de Belfort. "Le nouveau protocole sanitaire devrait fortement s'inspirer de celui en sortie du premier confinement. De toute façon, rien ne nous effraie tant qu'on peut ouvrir." La question qui se pose, désormais, est de savoir comment vont s'échelonner les sorties des films prévus pendant la période de fermeture. "On sait que beaucoup de films sont en attente, après les distributeurs vont faire la part des choses et vont éviter l'embouteillage. On va tous être heureux de se retrouver !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess