Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Calendrier du déconfinement : des réactions partagées en Loire-Atlantique

-
Par , France Bleu Loire Océan

En Loire-Atlantique, les restaurateurs sont soulagés par la réouverture des terrasse fin mai. Les acteurs de la culture attendent de leur côté d'en savoir plus, notamment sur les jauges imposées.

Le duo nantais Ko Ko Mo sur la scène du Stereolux.
Le duo nantais Ko Ko Mo sur la scène du Stereolux. © Radio France - Vincent Fouché

Le calendrier du déconfinement a été dévoilé par Emmanuel Macron dans la presse quotidienne régionale ce jeudi 29 avril. Il va se dérouler en quatre étapes, à commencer par la fin des restrictions de déplacement à partir du 3 mai. Ensuite, dès le 19 mai, les restaurants, musées ou encore salles de spectacle pourront de nouveau accueillir du public. En Loire-Atlantique, les réactions sont partagées.

"Un signe très positif" pour le directeur de Stereolux

"Nous attendions des nouvelles depuis le mois de janvier, donc savoir qu'un processus de réouverture est enclenché est une très bonne nouvelle" résume Eric Boistard, directeur de la salle nantaise de musiques actuelles Stereolux. Avec son équipe, il a déjà contacté plusieurs artistes pour rouvrir au début du mois de juin, mais tout dépendra aussi des jauges imposées, elles ne sont pas encore connues.

La directrice de la Compagnie du café-théâtre ne "crie pas victoire" trop vite

Les jauges, c'est bien ce qui inquiète Mathilde Moreau, la directrice de la Compagnie du café-théâtre. Si elle se réjouit de pouvoir retrouver le public, elle attend d'en savoir plus sur les conditions de réouverture. "Si on nous impose une jauge à 35%, est-ce qu'on sera toujours aidés financièrement ? On en aura besoin" explique-t-elle avant d'ajouter : "si vraiment on peut rouvrir le 19 mai, nous sommes prêts".

Les restaurateurs globalement soulagés

De leur côté, les restaurateurs, qui attendaient une date après 6 mois de fermeture, accueillent cette annonce avec le sourire aux lèvres. Ils vont dans un premier temps ouvrir seulement leurs terrasses, toute une organisation à prévoir en moins d'un mois. "On a 140 places sur notre terrasse, on va faire des tables de 6 comme le demande le gouvernement, en espérant que la clientèle ne les déplace pas", raconte Jean-Luc Guéné, patron du café La Provence à Nantes.

"Colère et frustration" du côté de la Boissière du Doré

Le directeur du parc la Boissière du Doré, lui, ne décolère pas. Il espérait une réouverture du zoo pour le week-end de l’ascension, et ne comprend pas pourquoi le gouvernement attend le 19 mai. "On nous mène en bateau depuis des mois, on rouvre en même temps que les musées alors qu'on propose un espace en plein air, c'est incompréhensible", déplore Sébastien Laurent. L'équipe du parc estime qu'elle va perdre 800 000 euros de chiffre d'affaires entre le début de l'année et la réouverture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess