Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Calme plat au port de Metz : les bateaux sont trois fois moins nombreux que l'an dernier

Par

Au port de plaisance de Metz, la fréquentation s'est effondrée. On enregistre moins d'une centaine de bateaux depuis le début de saison. C'est trois fois moins que l'an dernier à la même époque. La faute au coronavirus et à la sécheresse.

"Je ne vois que deux ou trois bateaux par semaine, alors que d'habitude c'est des dizaines," confie Florence, plaisancière luxembourgeoise "Je ne vois que deux ou trois bateaux par semaine, alors que d'habitude c'est des dizaines," confie Florence, plaisancière luxembourgeoise
"Je ne vois que deux ou trois bateaux par semaine, alors que d'habitude c'est des dizaines," confie Florence, plaisancière luxembourgeoise © Radio France - Lucas Valdenaire

Sur l'un des rares bateaux du quai des Régates, un transat est installé en plein soleil. Florence est originaire du Luxembourg et aujourd'hui, rien ne peut la déranger, ni les voisins, ni les moteurs. "Il y a très peu de bateaux qui arrivent, confie la plaisancière. Deux ou trois par semaines, maximum. Avant, il y en avait des dizaines par semaines !"

Publicité
Logo France Bleu

Trois fois moins de bateaux

Depuis le début de saison, le port de plaisance enregistre moins d'une centaine de bateaux, soit trois fois moins que l'an dernier. "Ils ont peut-être peur de rester bloquer quelque part à cause du virus, explique Florence. Moi aussi, j'hésite à partir."

A l'autre bout du port, il y a Jean-Louis. Lui aussi vient du Luxembourg et il n'a pas croisé grand monde sur la Moselle. "C'est extrêmement calme. Et pas qu'ici ! C'était aussi très calme à Sarrebourg. Les gens hésitent sûrement à prendre le bateau et à sortir du fait que la situation était catastrophique il y a encore un mois en France. Peut-être que les gens ont peur de quitter leur pays."

Virus et sécheresse

Avec sa femme, Jean-Louis avait prévu de repartir sur les eaux de la région mais à cause de la sécheresse, ses plans sont remis en cause. "Certains canaux de la petite et de la grande choucroute ont été fermés," déplore-t-il. Les deux choucroutes ? Ce sont ces deux boucles à parcourir via la Moselle, le canal de la Sarre et le canal de la Marne au Rhin. Mais à cause de la sécheresse et des niveaux trop faibles, la navigation est suspendue par VNF (Voies navigables de France), dans plusieurs secteurs de la région.

En conséquence, dans le port de Metz, le nombre d'embarcations étrangères est en chute libre cet été. Seulement une quarantaine de bateaux allemands contre 150 l'an dernier. Un seul néerlandais, contre une soixantaine la saison passée.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu