Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Offres de reprise à Camaïeu : la douloureuse attente des salariés grévistes à Roubaix

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Deux offres de reprise globales ont été déposées pour l'enseigne nordiste Camaïeu, en redressement judiciaire depuis fin mai. Le tribunal de commerce se penchera sur ces propositions à partir du 24 juillet. En attendant, les salariés roubaisiens poursuivent leur grève entamée ce lundi 20 juillet.

Les salariés du dépôt logistique à Roubaix sont en grève depuis lundi
Les salariés du dépôt logistique à Roubaix sont en grève depuis lundi © Radio France - Manon Klein

Les salariés du dépôt logistique de Camaïeu, à Roubaix, sont toujours en grève ce mercredi 22 juillet, alors même que les deux offres de reprises principales sont en train d'être présentées aux syndicats. La CGT revendique entre 95 et 98% des salariés de l'entrepôt en grève. Dans les rangs deux candidats : l'actuel actionnaire (la Financière Brame), et la Financière immobilière bordelaise. Certains salariés ont affiché leur préférence pour ce second candidat, qui promettrait moins de suppression de magasins, et la conservation du dépôt logistique. Le détail des deux offres devrait être connu dans la soirée.

Les offres de reprise sont présentées aux syndicats
Les offres de reprise sont présentées aux syndicats © Radio France - Manon Klein

"Une cassure" pour les salariés du dépôt logistique

Quel que soit le repreneur, la plupart des grévistes sont moroses. Pour ce salarié de 57 ans, qui travaille depuis plus de 30 ans au dépôt logistique de Camaïeu à Roubais, "c'est comme un divorce (...) on se regarde du coin de l'oeil, et puis il n'y a plus de confiance". Ce salarié souhaite rester anonyme. C'est la première fois de sa vie qu'il fait grève : "on nous a pris pour des cons, excusez-moi l'expression (....) mais là c'est trop".

C'est ma vie, soit je mange soit je ne mange plus

Le tribunal de commerce examinera les offres déposées pour le reprise de Camaïeu ce vendredi 24 juillet. Sa décision pourrait prendre du temps. Selon Thierry Siwik, délégué CGT, les administateurs se seraient engagés à annoncer les licenciements début septembre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess