Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Camaïeu : les offres de reprise examinées par le tribunal, décision prévue le 17 août

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Nord

Le tribunal de commerce de Lille-métropole rendra sa décision dans le dossier Camaïeu le 17 août prochain. Les deux offres principales de reprises ont été examinées ce vendredi 24 juillet. Le groupe nordiste est en redressement judiciaire depuis fin mai.

Une cinquantaine de salariés sont venus au tribunal de commerce ce vendredi
Une cinquantaine de salariés sont venus au tribunal de commerce ce vendredi © Radio France - Manon Klein

On connaîtra le nom du repreneur de Camaïeu le 17 août prochain. Le tribunal de commerce de Lille métropole a fixé la date de rendu de son délibéré, après l'examen des offres ce vendredi. Une cinquantaine de salariés de Camaïeu patientent à côté de la salle d'audience A du tribunal de commerce, à Tourcoing. Depuis 9 heures, ce vendredi 24 juillet, les offres des potentiels repreneurs de l'enseigne de prêt-à-porter nordiste sont examinées. Le tribunal de commerce se penche en tout sur 7 offres, dont 2 offres de reprises globales.

Deux camps

Parmi les salariés qui attendent au tribunal de commerce, deux camps se dessinent clairement : ceux qui soutiennent l'offre de reprise de l'actuel actionnaire, et ceux qui soutiennent l'offre de la Financière immobilière bordelaise (Fib). Le syndicat majoritaire, l'UPAE (un syndicat indépendant) milite ainsi pour le projet de l'actuel dirigeant de Camaïeu : certes, ce dernier prévoit plus de suppression de postes (680) et de magasins, mais son dossier est jugé plus sûr financièrement par le syndicat.  De l'autre côté, l'intersyndicale formée par la CGT, FO, et la CFDT préfère le projet de la Fib (près de 400 suppressions de postes). Ce dernier a reçu le soutien du CSE, le comité social et économique, lors d'un vote le jeudi 23 juillet.

La décision du tribunal de commerce ne devrait pas être connue dans la journée
La décision du tribunal de commerce ne devrait pas être connue dans la journée © Radio France - Manon Klein
Choix de la station

À venir dansDanssecondess