Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canal du Nivernais : l’Écluse Des Dames rouvre avec pas mal d’incertitudes

-
Par , France Bleu Auxerre

Les professionnels du Tourisme fluvial dans l’Yonne broient du noir. Leur activité dépend d’une clientèle essentiellement étrangère. L’Écluse Des Dames à Prégilbert (Yonne) qui vient d’ouvrir est confrontée aux mêmes incertitudes.

L’ Écluse des Dames, un bistrot installé à Prégilbert (Yonne) au bord du Canal du Nivernais travaille beaucoup avec les cyclistes et les plaisanciers
L’ Écluse des Dames, un bistrot installé à Prégilbert (Yonne) au bord du Canal du Nivernais travaille beaucoup avec les cyclistes et les plaisanciers © Radio France - Thierry Boulant

Dans l’Yonne, le tourisme fluvial fonctionne très majoritairement grâce à une clientèle étrangère. Même si en Europe, on s’apprête à lever la plupart des verrous liés à la crise sanitaire, la saison estivale 2020 est un grand saut dans l’inconnue pour beaucoup de professionnels.

Une réouverture pleine d'incertitudes

Les cyclistes belges et néerlandais manquent

L’Écluse des dames, un bistrot installé à Prégilbert sur les bords du canal du nivernais a rouvert ce samedi. Cet établissement est géré par Nicolas et Sandrine Rouas. Ils essaient tous les deux de positiver, mais ils savent bien que sans la clientèle étrangère, la saison risque d’être difficile. Le bistrot fonctionne à 70 % avec les cyclistes sur le bord du canal. « La moitié de ces cyclistes sont belges , hollandais ou allemands » explique Nicolas Rouas «  et je risque de ne pas les voir, Y-aura-t-il un tourisme franco français pour compenser ? Peut-être, On l’espère ».

"Pour Les bateaux, c'est mort !" - Nicolas, le patron

L'Écluse des Dames travaillent aussi avec les plaisanciers qui viennent se rafraîchir. « Pour les bateaux, c’est mort" déplore  Nicolas « les trois quarts des clients de Locaboat par exemple viennent d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud pour des séjours Longs. Sur 5 ou six semaines, ils passent une semaine sur le canal. Cette année, ils ne seront pas là, ça représente 45 bateaux par jour."

Nicolas et Sandrine Rouas, les gérants de l'Écluses des Dames se demandent de quoi cette saison estivale sera faite.
Nicolas et Sandrine Rouas, les gérants de l'Écluses des Dames se demandent de quoi cette saison estivale sera faite. © Radio France - Thierry Boulant

Un tee-shirt pour les soutenir

Pour l’ouverture, ce sont les habitués qui se sont déplacés, une clientèle locale et fidèle.  Ça ne suffira pas pour équilibrer les comptes, alors plutôt que de lancer une cagnotte pour les soutenir, Nicolas et Sandrine, proposent des tee-shirts avec la célèbre plaque de l’Écluse des Dames datant du XIX siècle, à 10 euros pièce. Et surtout, malgré la conjoncture, ils gardent le sourire et la passion pour leur métier.

Nicolas et Sandrine, proposent des tee-shirts avec la célèbre plaque de l’Écluse des Dames
Nicolas et Sandrine, proposent des tee-shirts avec la célèbre plaque de l’Écluse des Dames © Radio France - Thierry Boulant
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu