Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Carburants : le gouvernement annonce des engagements, les professionnels et les consommateurs pas convaincus

vendredi 9 novembre 2018 à 7:50 Par Aurore Jarnoux, France Bleu

Une semaine avant l'appel à bloquer les routes contre la hausse des prix des carburants, le gouvernement tente de déminer la situation. Les ministres de l'économie et de la transition écologique ont reçu ce jeudi les acteurs du secteur et des engagements ont été pris. Pas suffisant répond la CLCV.

Les prix à la pompe ne devrait pas baisser tout de suite.
Les prix à la pompe ne devrait pas baisser tout de suite. © Radio France - Jean-François Fernandez

La colère gronde encore et toujours contre la hausse des prix des carburants. Une semaine avant les manifestations prévues un peu partout en France, le gouvernement veut apaiser les tensions. Emmanuel Macron s'est exprimé sur le sujet ce jeudi soir sur France 3. Bruno Le Maire et François de Rugy, les ministres de l'économie et de la transition écologique, ont reçu les acteurs du secteur à Bercy. 

Les consommateurs sceptiques

Le gouvernement l'assure, des engagements ont été pris. Les distributeurs vont répercuter au jour le jour la baisse des cours du pétrole sur les prix à la pompe. Quant aux compagnies pétrolières, comme Total, BP ou Shell, elles se sont engagées à réduire leurs marges au maximum. François de Rugy parle déjà d'une baisse de trois centimes d'euros. 

Allons-nous vraiment voir les prix chuter à la pompe ? Pas sûr du tout. La marge des stations services n'est que d'un centime par litre, il est donc difficile de faire plus selon les professionnels. Et Bruno Le Maire, le ministre de l'économie l'admet, les prix du pétrole resteront élevés dans les prochains mois, voire les prochaines années.

Les automobilistes n'y gagneront "pas grand chose" selon la CLCV, l'association de consommateurs. 

Plusieurs mesures à venir pour aider les automobilistes

Le gouvernement a d'autres pistes pour apaiser la grogne, mais elles sont encore un peu floues. Il y a notamment l'élargissement du chèque énergie à six millions de foyers, contre quatre actuellement. L'exécutif envisage le renforcement de la prime à la conversion d'ici quatre ans, pour les gros rouleurs. En revanche, l'idée d'un chèque carburant semble écartée.

Une nouvelle hausse des taxes sur les carburants est déjà prévue au 1er janvier prochain. Elles augmenteront de 6,5 centimes sur le diesel et de 2,9 centimes sur l'essence. Selon la CLCV, Matignon a besoin de cette hausse des taxes sur les carburants pour pallier la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français.

Le prix du baril de pétrole en forte baisse - Visactu
Le prix du baril de pétrole en forte baisse © Visactu