Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Carlos Ghosn reste en prison, sa garde à vue prolongée jusqu'au 10 décembre

vendredi 30 novembre 2018 à 11:11 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Le tribunal de Tokyo a approuvé vendredi la prolongation de la garde à vue de Carlos Ghosn. Le patron de Renault est soupçonné d'avoir dissimulé une partie de ses revenus au Japon.

Carlos Ghosn, à Chiba en 2009.
Carlos Ghosn, à Chiba en 2009. © AFP - Yoshikazu Tsuno

Carlos Ghosn ne sortira pas de prison. La garde à vue du patron de Renault, arrêté le 19 novembre, a été prolongé par le tribunal de Tokyo, ce vendredi. Elle court désormais jusqu'au 10 décembre.

Ghosn saura le 10 décembre s'il est mis en examen

Ce délai avait été demandé par le parquet, qui travaille sur les accusations de dissimulation de revenus qui pèsent contre l'industriel. D'ici le 10 décembre, les procureurs doivent décider de le libérer sans charges ou de l'inculper. S'il est effectivement mis en examen, il pourrait être placé en détention provisoire ou bien relâché sous caution.

Toujours dirigeant de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, Carlos Ghosn est soupçonné d'avoir minimisé ses revenus chez Nissan d'un milliard de yens par an (7,7 millions d'euros) sur la période d'avril 2010 à mars 2015, dans des  documents publics remis par la société aux autorités financières nipponnes.

Les investigations pourraient par ailleurs être étendues à d'autres motifs. Nissan, qui a démis Carlos Ghosn de ses fonctions, reproche notamment à son ancien patron d'avoir commis des abus de biens sociaux, tels que l'usage de résidences de luxe aux frais de la compagnie.