Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Carpiquet : apprendre à nager pendant les vacances de la Toussaint grâce au Secours Populaire

dimanche 4 novembre 2018 à 17:47 Par Sixtine Lys, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Au centre aquatique Sirena de Carpiquet, une vingtaine d'enfants ont appris à nager pendant les vacances de la Toussaint. Ça fait cinq ans que Récréa et l'association mettent en place l'opération "Comme un poisson dans l'eau". Environ 50% des enfants qui arrivent en sixième ne savent pas nager.

Pour la première semaine des vacances de la Toussaint, une dizaine d'enfants ont bénéficié des cours de natation.
Pour la première semaine des vacances de la Toussaint, une dizaine d'enfants ont bénéficié des cours de natation. © Radio France - Sixtine Lys

Carpiquet, France

Pas facile de se jeter à l'eau. En France, un enfant sur deux entre en sixième sans savoir nager. Pour la cinquième année consécutive, le Secours Populaire et Récréa s'associent pour l'opération "Comme un poisson dans l'eau". Le but est de donner des cours de natation pendant les vacances de la Toussaint  à des enfants défavorisés entre 8 et 12 ans. 

Au centre Sirena de Carpiquet près de Caen, il étaient une dizaine cette semaine du 22 au 26 octobre 2018. Parmi eux, Déborah, 14 ans, elle est en seconde à Caen :

ECOUTEZ : Déborah n'a jamais su nager, mais elle a appris cette semaine.

Pour Nicolas Champion, responsable du secours populaire dans le Calvados, apprendre à nager, c'est aussi une question de mixité sociale : "Les gens qu'on reçoit au Secours Populaire dans le Calvados, ils vivent avec en moyenne 3€76 de reste à vivre par jour. Quand on se sait pas si on va manger dans quinze jours, on ne se pose pas la question d'emmener son enfant à la piscine."

Quand on se sait pas si on va manger dans quinze jours, on ne se pose pas la question d'emmener son enfant à la piscine."

Nicolas Champion explique que le rôle du Secours Populaire est d'avoir une vision globale. "Evidemment, on est connu pour la nourriture, mais on est aussi la pour les vacances, l'accès au sport, la culture. Quand on voit aujourd’hui, les enfants sont tous souriants, c'est que du bonheur. C'est pour ça que Récréa nous suit et qu'on le fait tous les ans. Ça apporte plein de vie dans les piscine. _Faut pas avoir une idée de la la précarité où les enfants sont malheureux_, au contraire, faut leur permettre d'aller en vacances et de faire du sport."

ECOUTEZ : Reportage les pieds dans l'eau avec Shérine, neuf ans et demi.