Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Débrayages chez Pierre Fabre à Castres, les salariés demandent des augmentations

-
Par , France Bleu Occitanie

Cinq syndicats lancent un appel à débrayer dans l’entreprise tarnaise Pierre Fabre. Après l’échec de négociations salariales, les organisations demandent 60 euros d’augmentation pour tous après une année éprouvante pour les salariés.

Des débrayages sont attendus chez Pierre Fabre une heure ce vendredi matin et une heure dans l'après-midi.
Des débrayages sont attendus chez Pierre Fabre une heure ce vendredi matin et une heure dans l'après-midi. © Radio France - SM

Cela faisait très longtemps que telle intersyndicale ne s’était pas formée au sein de l’entreprise Pierre Fabre. Ce vendredi 15 janvier, la CFE-CGC, la CFTC, la CGT, FO et SUD-Chimie appellent les salariés du groupe pharmaceutique castrais à débrayer. Ils parlent d'un débrayage massif sur l’ensemble des sites du groupe Pierre Fabre ce vendredi 15 Janvier 2021 de 10h à 11h et de 15h à 16h et lundi 18 Janvier 2021 aux mêmes heures.

Les syndicats demandent tous 60 euros d’augmentation par mois pour tous les salariés. Notamment parce qu’ils estiment que cette année 2020 a été "particulière et très éprouvante pour l’ensemble des salariés du groupe." En décembre, de premières négociations ont échouées. La direction du groupe Pierre Fabre n’a proposé que des augmentations individuelles. 

175 millions de bénéfices 

Pour étayer cette demande d’augmentation collective, les syndicats s’appuient sur les très bons chiffres de l’année passée. La CGT estime même que les résultats ont été exceptionnels. Les bénéfices (prévus s’élèvent pour 2020 à 175 millions d’euros (+50 millions de plus qu’en 2019), une trésorerie nette de 381 millions d’euros. Pendant la crise sanitaire, seules les ventes des produits Aven (aérosols et crème solaires) ont été moins bonnes à cause des départs en vacances reportés. 

Au regard de ces bons résultats, 60 euros de plus par salariés ne coûteraient que quatre millions d’euros au Groupe Pierre Fabre selon les calculs des syndicats. Un juste retour des choses disent les cinq organisations. "Les salariés ont renoncé à des RTT, ils sont venus travailler avec la peur au ventre pendant le premier confinement. Et le télétravail a aussi été largement étendu ensuite" dit le délégué central de la CGT, Frédéric Fabre. 

Débrayage aussi pour les télétravailleurs  

En cette période de télétravail, les syndicats ont pensé à tout. Ils disent : "Télétravailleurs, salariés des réseaux déconnectez-vous, cessez votre activité aux horaires indiqués." 

.
. - .
Choix de la station

À venir dansDanssecondess