Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les touristes beaucoup moins nombreux cet été à Empuriabrava

-
Par , France Bleu Roussillon

Les touristes sont beaucoup moins nombreux en Catalogne cet été à cause de la crise sanitaire. Les Français, notamment, ont délaissé la Costa Brava et des stations balnéaires comme Empuriabrava. L'office de tourisme estime qu'il y a 50% de touristes en moins cet été dans cette ville catalane.

À Empuriabrava, les magasins de locations de bateaux ont vu leur files de clients diminuer drastiquement cet été.
À Empuriabrava, les magasins de locations de bateaux ont vu leur files de clients diminuer drastiquement cet été. © Radio France - Maïwenn Bordron

Si on entend encore parler français à Empuriabrava, sur la côte catalane, les touristes français sont pourtant beaucoup moins présents cet été dans cette station balnéaire de la Costa Brava. En cause : l'épidémie de coronavirus mais aussi les propos du Premier ministre fin juillet. Jean Castex a recommandé aux Français d'éviter de se rendre en Catalogne à cause de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19. Selon de nombreux commerçants d'Empuriabrava, les conséquences sur le tourisme ont été immédiates.

Moins 50% de touristes en moins

Christophe vient d'ouvrir un magasin de location de vélo, et il l'a remarqué : le discours du Premier ministre a eu une des conséquences "énormes" sur le tourisme en Catalogne. "C'est sûr que la Catalogne doit lui en vouloir d'avoir parlé comme ça", s'indigne-t-il. Il a ouvert son magasin à Empuriabrava le 13 juillet. Mais avec la crise sanitaire, il ne loue que 5 à 10 vélos par jour, alors que selon ses calculs, il faudrait qu'il loue 20 vélos pour que son entreprise soit rentable.

"À partir du moment où il (Jean Castex) a parlé, tous les Français sont partis." Christophe, gérant d'un magasin de locations de vélos à Empuriabrava

Dans les rues d'Empuriabrava, il y a bien quelques touristes français, mais beaucoup moins que l'été dernier. Alain est venu de Marseille avec sa femme, ses petits-enfants et un couple d'amis. Il n'a pas suivi les recommandations du Premier ministre mais pour lui, "c'est discriminatoire" : "en France, on connaît les mêmes problèmes qu'en Espagne et il n'y a aucune raison de traiter un pays ami de cette façon là", s'énerve-t-il.

Les files de clients sont beaucoup moins longues cet été, comme l'a constaté Oscar qui travaille dans un magasin de location de bateaux.
Les files de clients sont beaucoup moins longues cet été, comme l'a constaté Oscar qui travaille dans un magasin de location de bateaux. © Radio France - Maïwenn Bordron

Face au faible nombre de touristes français, le secteur touristique s'est adapté. Oscar, par exemple qui travaille dans un magasin de location de bateaux, a dû changer ses habitudes. Cette année, pour aborder les clients, il parle espagnol. "Normalement, je commençais toujours par dire bonjour pour saluer en français et après si je m'en rendais compte que la personne était espagnole, je demandais pardon", se remémore-t-il.

Les files de clients pour louer un bateau sont beaucoup moins longues cet été. "On a remarqué qu'on est passé de files d'attente de 4 à 5h, voire même pour le jour suivant, à des files d'une heure, une heure et demie", souligne Oscar, un des salariés d'Eco Boats à Empuriabrava.

Les restaurants eux aussi sont vides à l'heure du déjeuner. "La moitié du restaurant devrait être pleine de déjeuners. L'année dernière, c'était plein mais là regardez : il n'y a qu'une table", se désole Abid, un serveur.

Selon l'office de tourisme d'Empuriabrava, il y a 50% de touristes en moins cet été par rapport aux années précédentes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess