Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CCAS de Belfort : convoquée par sa direction pour avoir refusé d'utiliser son téléphone portable

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Des salariés du Grand Belfort se sont rassemblés ce lundi soir dans les locaux du CCAS pour protester contre la convocation d'une déléguée du personnel, qui avait déposé symboliquement son téléphone portable avec d'autres collègues la semaine dernière.

La CGT voit dans cette convocation un moyen de "répression syndicale".
La CGT voit dans cette convocation un moyen de "répression syndicale". © Radio France - Jonathan Landais

Une trentaine de salariés du Grand Belfort se sont rassemblés ce lundi vers 17h devant la direction du CCAS, au centre commercial des 4 AS, à l’appel de la CGT. Une action pour protester contre la convocation d’une déléguée du personnel. Motif : il y a une semaine, le lundi 13 janvier, avec une partie des 35 infirmières à domicile, elle avait rendu de manière symbolique son téléphone portable pour dénoncer la surcharge de travail des agents du CCAS.  

Plannings de travail surchargés

"Elles n'ont pas débrayé, elles ont simplement posé leur téléphone pour continuer à faire leur travail par rapport à leurs plannings qui étaient prévus, mais en disant - c'est déjà super mal organisé, donc on refuse d'être sur-sollicité, et si il y a des modifications de dernière minute, on ne les accepte plus", explique Mathieu Chapuis, délégué CGT du Grand Belfort.

Une trentaine de salariés du Grand Belfort se sont rassemblés ce lundi vers 17h devant la direction du CCAS, au centre commercial des 4 AS - Radio France
Une trentaine de salariés du Grand Belfort se sont rassemblés ce lundi vers 17h devant la direction du CCAS, au centre commercial des 4 AS © Radio France - Jonathan Landais

D'après lui, "certains agents préfèrent aujourd'hui quitter le CCAS pour aller travailler à l'hôpital". Les aides-soignantes assurent avoir de moins en moins de temps pour s'occuper des patients. Elles demandent aussi des embauches pour remplacer les collègues parties à la retraite ou qui ont démissionné.

Un moyen de répression syndicale (la CGT)

Mathieu Chapuis voit dans cette convocation un moyen de "répression syndicale". "On ne peut pas convoquer un agent, sans les formes réglementaires, et lui mettre la pression (...) le contexte d'organisation du travail est déjà très, très tendu ; quand il y a des problèmes on fait des réunions d'équipe, et on ne met pas la pression comme ça".

En raison du rassemblement, la convocation a finalement été reportée à une date ultérieure par la direction et la réunion a été écourtée. La CGT demande à rencontrer Damien Meslot, le président de l’agglomération. De son côté, la direction du CCAS restait injoignable lundi soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu