Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Ce n'est pas le grand débat national qui changera la donne", estime la CGT de Dordogne

jeudi 17 janvier 2019 à 20:41 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord

L'union départementale de la CGT Dordogne a présenté ses vœux de début d'année. L'occasion d'évoquer le mouvement des gilets jaunes et le grand débat national.

La CGT de la Dordogne a présenté ses vœux le 17 janvier 2019.
La CGT de la Dordogne a présenté ses vœux le 17 janvier 2019. © Radio France - Emeline Ferry

En ce début d'année, les traditionnelles cérémonies de voeux s'enchaînent. Ce jeudi 17 janvier, c'était au tour de la CGT Dordogne de présenter son discours à ses adhérents. Corinne Rey, secrétaire générale de l'union départementale du syndicat s'est adressé à une cinquantaine de personnes, à la Bourse du travail de Périgueux. L'occasion d'évoquer le grand débat national et le mouvement des gilets jaunes.

Une mobilisation que le syndicat observe avec beaucoup de nuances. "C'est un mouvement très hétérogène, avec des composantes qui ont parfois des intérêts antagonistes. Ce sont des colères qui s'expriment, qu'il va bien falloir entendre", estime Corinne Rey.

Alors le syndicat voit d'un mauvais œil le grand débat national, qui vient d'être lancé par Emmanuel Macron pour répondre à la crise, et refuse d'y participer. "Il y a un carcan de départ, là c'est un débat où on enlève certains thèmes, on garde seulement ceux qui peuvent faire consensus, et encore... Il met un carcan en disant 'j'ai été élu sur un programme, je le ferai'. On ne voit pas comment on peut faire un débat, quand on a déjà les réponses qu'on attend", ajoute-t-elle.

"On n'est pas contre le débat, au contraire. On organise souvent des débats publics, mais on ne met pas de carcan", conclut la secrétaire générale.