Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les patrons de bars lillois ont bien du mal à faire respecter le protocole sanitaire

-
Par , France Bleu Nord

Pour les patrons de bar lillois, la joie est immense de retrouver les clients, mais il faut veiller à ce que le protocole sanitaire soit respecté. Ce n'est pas toujours évident, alors certains appellent à la responsabilité des clients pour éviter de nouvelles mesures de restrictions.

Les terrasses ont retrouvé leur place depuis le mercredi 19 mai dans les rues de Lille.
Les terrasses ont retrouvé leur place depuis le mercredi 19 mai dans les rues de Lille. © Radio France - Eric Turpin

La réouverture était attendue et les Lillois n'ont pas manqué le rendez-vous. Depuis mercredi soir et malgré une météo mitigée, les terrasses ne désemplissent pas. Le parvis de la Treille a par exemple été pris d'assaut et pour les patrons de bar, c'est parfois compliqué de faire respecter le protocole sanitaire. "Ce n'est pas évident, parce que certains arrivent déjà alcoolisés, ils ne comprennent pas pourquoi on ne sort pas plus de tables, pourquoi on ne fait pas de la vente à emporter dans des gobelets... mais c'est comme ça, on respecte les règles et on essaie de les expliquer", dit Slimane, du bar En Face. 

Sur les marches de la Cathédrale, de nombreux jeunes Lillois à la recherche de terrasses se réunissent effectivement gobelet ou bouteille à la main. "On ne sait pas vraiment d'où ça vient, mais certains bars ne jouent pas le jeu et servent dans des gobelets à emporter", confirme Julie, autre propriétaire sur la place de la Treille. "Nous, on fait tout ce qu'on peut, il faut expliquer les règles aux gens mais ils comprennent, de manière générale ça se passe bien, même s'il faut parfois faire la police", explique-t-elle. 

Mais ces attroupements difficiles à contrôler inquiètent ces patrons. "Il faut vraiment que tout le monde joue le jeu sinon on va se reprendre un coup de bambou sur la tête et ce serait catastrophique, par exemple que le couvre-feu soit maintenu à 21h le 9 juin", poursuit Julie. 

J'ai peur qu'il y ait des foyers de contaminations qui poussent le préfet à fermer les bars et les restaurants, et la fermeture des bars et des restaurants c'est la mort pour nous. - Slimane, propriétaire d'un bar place de la Treille 

La vente à emporter interdite par le préfet

Pour limiter ces rassemblements, le préfet du Nord prolonge l'interdiction de la vente d'alcool à emporter pour les bars et les restaurants. La consommation d'alcool sur la voie publique était déjà interdite, il n'était pas non plus possible de commander une bière au comptoir d'un bar pour la boire debout. 

Une nouvelle mesure qui doit aussi permettre de faciliter le travail des professionnels. "On doit faire la police, et ce n'est pas notre métier", confie Hélène, gérante d'un bar à Wazemmes. "On est super heureux de retrouver nos clients, mais on a tellement de choses à vérifier, on ne peut pas se projeter, on ne sait pas si on va être fermé d'une semaine sur l'autre, c'est ça qui est épuisant plus que le stress du chiffre d'affaire", explique-t-il. 

A Lille, le préfet a fait fermer trois établissements à la suite de contrôles dans la soirée du 19 mai, quatre autres ont été mis en demeure. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess